La rose et le réséda...

Toujours à Frangy en Bresse, à la recherche d'une rose, avant la fête de la rose du week-end prochain, en ce temps où l'on commémore le début d'une guerre il y a 100 ans ou le début de la fin d'une autre il y a 50 ans, ma pensée est allée vers Aragon.


Entre deux dépôts de gerbe par notre président et son premier ministre, on amuse les foules avec des sportifs qui remportent des médailles aux championnats d'Europe ou s'insultent et se battent sur les terrains de foot. Mais je reparlerai de l'excellent film Idiocracy dans un autre billet.

Les requins tuent 10 humains chaque année, mais l'état d'Israël a tué 2000 Palestiniens depuis le début des vacances scolaires, en bombardant notamment une école de l'ONU. Celui qui croyait au ciel a interdit à celui qui n'y croyait pas de manifester, sous prétexte qu'il aurait pu y avoir des slogans antisémites. La télévision nous a montré des israéliens terrorisés par la perspective de voir une roquette du Hamas, alors que les réseaux sociaux nous montraient ces mêmes israéliens applaudir les bombardements et se réjouir de la mort d'enfant.

Celui qui croyait au ciel est-il devenu fou ? Pourquoi notre gouvernement le soutient-il ? Monsieur Montebourg, n'aviez-vous pas aussi utilisé la rose et le réséda comme nom de mouvement ? Celui qui ne croit pas au ciel ne comprend pas, comment vous pouvez cautionner le massacre de 2000 Palestiniens, civils pour la plupart. Et si ce n'était pas 2000 mais 1000 ? Qu'importent les chiffres ? A quoi bon commémorer le début d'une guerre si c'est pour ne pas retenir les leçons de l'histoire ?

Commentaires

Articles les plus consultés