Futuroscope de glace

Samedi, nous sommes partis tôt des Ulis pour prendre le TGV à Massy à 8h38 direction le Futuroscope. Suite à un vol de câble entre Lyon et Massy, le TGV avait près d'une heure de retard. Lorsqu'il y a près de -10°C dehors, chaque minute d'attente sur le quai compte double.


Nous sommes arrivés vers 11h au Futuroscope et avons découvert un paysage enneigé. Il y en avait beaucoup plus qu'aux Ulis ! Nous avons laissé nos bagages à la gare dans l'espoir de les retrouver le soir à l'hôtel, puis nous sommes entrés dans le parc.

A cause du froid, le spectacle nocturne était annulé, ce que l'on comprend aisément en voyant tout le plan d'eau gelé. 


Quand on sort de la gare, la première attraction est "Danse avec les robots". Il y avait seulement 7 minutes d'attente. Le bonheur ! D'après Sonia, le niveau 2 qu'elle a fait avec son père est plus impressionnant que le niveau 1 qu'elle a fait avec moi ! Mais bon, je n'avais pas vraiment envie de me retrouver la tête en bas peu après le repas.


Il n'y avait pas non plus beaucoup d'attente pour "Arthur, l'Aventure 4D". Il s'agit d'une projection en 3D à laquelle on assiste sur des sièges qui bougent un peu... Pourquoi 4D ? Juste pour faire mieux que 3D ? Je n'ai pas l'impression d'avoir voyagé dans le temps.

Peu avant le repas, nous avons vu un dessin animé en 3D, "le petit prince", debout sur un sol qui bougeotte. Nous sommes sortis juste pour voir "Monstre des mers", où la 3D était vraiment réussie au point où certains ont fermé les yeux pour ne pas finir dans le ventre d'un énorme poisson du passé.
 Nous avons déjeuné vers 14h dans un restaurant appelé "saveurs du soleil". En franchissant la porte, une dame nous a donné un étrange vibreur en nous demandant d'attendre qu'il s'allume en restant dans le coin. Une dizaine de minute plus tard, la chose s'est mise à vibrer. Une table était prête pour nous.
En sortant, nous avons fait l'attraction la plus impressionnante du séjour, "Les Yeux Grand Fermés". Notre guide, David, non-voyant, a pris la main de Sonia. Une autre fillette lui tenait les épaules. Derrière, nous étions une petite dizaine d'adultes à compléter cette chenille. Après avoir franchi un premier rideau, nous étions dans le noir complet en Louisiane. Nous sentions le sol marécageux, les lianes qui pendouillaient. Nous entendions les alligators. Nous sommes assis dans une barque qui tanguait. Une personne est tombée à l'eau.
Après avoir franchi le rideau, toujours dans le noir complet, nous nous sommes retrouvés à New York, où nous avons pu déambulé en liberté... enfin presque, je sentais deux mains qui ne voulaient pas lâcher mes épaules. Le guide a réussi à rassembler son troupeau attiré par sa voix pour traverser ensuite un boulevard qui nous a conduit dans un autre décor de glace. L'aventure s'est terminée sur un pond suspendu ! C'était vraiment impressionnant, au point où nous l'avons refait le lendemain, guidées cette fois-ci par Mohammed.


Le soir tombant, une autre aventure nous attendait, beaucoup plus terrible : trouver l'hôtel Jules Verne. Sur le plan, ça n'avait pas l'air compliqué... un rond-point, et c'était de l'autre côté.  Nous avons suivi la seule pancarte "Hôtel" que nous avons vue en sortant du Futuroscope, où peu de chemins avaient été déneigés.


 Nous avons effectivement trouvé un rond-point. Nous sommes allés de l'autre côté, et là, pas le moindre hôtel. Après avoir cherché vainement Jules Verne sur un plan interactif, nous avons demandé à deux jeunes hommes près de l'ENSMA. Ils nous ont indiqué une direction "il y a des hôtels là-bas". Nous avons suivi leurs conseils. Après 10 minutes de marche frigorifiée, nous avons demandé confirmation à une jeune femme "L'hôtel Jules Verne ? C'est dans l'autre direction, à 10 minutes de marche ou plus." Quand nous sommes arrivés à bon port, glacés, mais soulagés, la standardiste nous a expliqué qu'avant, c'était l'hôtel Holliday Inn et que toutes les indications portent encore ce nom.

En attendant le navette pour le Futuroscope le lendemain, nous avons discuté avec d'autres personnes qui se sont aussi perdues dans la nuit glacée la veille.

Le dimanche au réveil, les informations ont annoncé que la température la plus basse de France était pour Poitiers avec -13°C. A l'entrée, nous avons eu l'agréable surprise de recevoir chacun une invitation pour revenir un autre jour en raison de l'annulation du spectacle nocturne.

Nous avons privilégié les activités "au chaud", histoire sans doute de se réveiller en douceur. J'avoue ne pas avoir aimé "Chocs cosmiques", entre autres le fait de présenter des hypothèses sur la formation de la Lune ou l'extinction des dinosaures suite à une chute de météorite comme une certitude. C'était beaucoup plus spectaculaire que scientifique.


J'ai revu "Fly me to the moon" qui était passé à la Géode avec beaucoup de plaisir. Le mur d'eau de l'attraction "La Vienne dynamique" vaut le détour, comme le voyage dans le département.

Avant que le soleil ne se couche, nous avons refait un tour sur le 8ième continent, histoire d'améliorer nos scores de la veille. Sonia était ravie d'être dans les 12 premiers au tableau.



Nous avons pris le TGV pour Massy à 18h26. Arrivés à l'autre bout du quai à 19h50, il nous a fallu près d'une heure pour prendre un RER pour Orsay puis un bus pour les Ulis. Mais quel agréable week-end tout de même.

Commentaires

JLM a dit…
C'est bien ce qui me semblait.Pour le Futuroscope,la 4D,c'est la 3D plus le mouvement(plus des accélérations que des mouvements d'ailleurs)
http://www.futuroscope.com/attractions-et-spectacles/sensations-fortes/arthur-l-aventure-4d.
DDD +AAA en quelque sorte.

Articles les plus consultés