Assez !

Le député Noël Mamère à parlé de "France qui pue" à propos des lois sur l'immigration votées aujourd'hui à l'Assemblée.



Même si le climat est plus proche de celui de la Parisienne Libérée que de la nuit et du brouillard, il y a quand même de mauvaises odeurs...

Voilà (ou voilà) une réaction d'un ancien combattant :
C'est la politique de la suspicion permanente. Elle commence à trop ressembler, cette politique, à celle que je partais combattre le 6 janvier 1944, à 18 ans en revêtant l'uniforme de la 2ème D.B.



En attendant "Arbeit macht frei"... jusqu'à 67 ans.

Commentaires

JLM a dit…
tout le problème à gauche,est que l'on ne sait plus du tout,mais plus du tout si c'est du lard ou du cochon.
un peu comme dans la marine ou notre capitaine nous disait;
Matelot 'x' ,vous dites cela par connerie ou par méchanceté.
en politique ,il faut souvent se demander :
sabre ou goupillon ?militaire ou religieux ,laïcité oblige ,on exclue le religieux,reste le militaire...
A bon entendeur...

Articles les plus consultés