Futuroscope

Nous avons passé le week-end dernier au Futuroscope.

Cet endroit m'avait beaucoup fait rêver lors de sa construction. C'est en trouvant un aimant avec le département de la Vienne dans un paquet de nuggets que je me suis rappelée son existence (avec l'aide de Sonia qui m'a demandé "c'est quoi cette boule ?"... Ben on va aller la voir...).

En explorant un peu plus, je me suis rendue compte qu'il n'était qu'à 1h30 de Massy par le TGV. Nous avons donc fait les valises rapidement samedi matin, nous sommes arrivées à 10h45 à la gare pour acheter des billets pour le futur à 11h.



Nous sommes arrivées à la gare TGV du Futuroscope à 12h30. Il y a une passerelle pour le Parc, mais il faut avoir un billet ! Nous avons donc contourné le parc par l'extérieur pour nous procurer un forfait comprenant deux jours de visite et une 1/2 pension à l'hôtel. Nous avons choisi l'hôtel Plaza car il avait une piscine intérieure.

Nous avons traversé le parking du Futuroscope pour déposer nos bagages.

Nous y sommes arrivées vers 13h30. La chambre n'étant pas prête avant 14h, nous avons attendu... à la piscine. Nous avions tout le bassin pour nous !



Après une bonne heure de nage et de jeux, après avoir déposé notre valise, nous sommes retournées dans le parc. Nous sommes restées essentiellement dans le Monde des enfants. Ah le toboggan volcanique !

Pour nous reposer, nous sommes allées voir Expédition Nil Bleu sur écran géant... très insctructif, peut-être un peu court...

Nous sommes retournées à l'hôtel pour nager un peu (il y avait beaucoup plus de monde) et grignoter des spécialités locales en guise de souper.

A 22h, nous avons repris la direction du Futuroscope pour le spectacle nocturne la forêt des rêves. J'en ai pris plein les yeux ! Les effets étaient vraiment saisissant... au point que Sonia a eu peur des lasers et autres personnages en 3D qui marchaient sur l'eau.

Le lendemain, un copieux petit déjeuner nous attendait à l'hôtel : saucisses, fruits, yahourt, etc, etc... Nous avons pris le temps de digérer et de faire nos valises avant de retourner à la piscine.
Une fois séchées, nous avons utilisé le service "Baghotel". Pour 5 euros par bagage, la SNCF vient les chercher à l'hôtel et on les récupère juste avant de prendre le TGV. Pratique !


Le temps étant instable, nous avons délaissé les activités extérieures (le toboggan volcanique était fermé).

Nous avons traversé les jardins d'Europe. Etrange, les poissons rouges nous suivaient...

Vers midi, nous sommes parties à la découverte des animaux du futur. Pendant l'attente, le présentateur de "C'est-pas-sorcier" nous explique pourquoi tel animal d'Amazonie aura une carapace permettant de résister au feu, tandis que tel autre vivra dans une Europe glacée.
On s'installe sur des wagons, et c'est parti. Sonia avait un peu de mal à tenir les jumelles d'une seule main pour attraper des objets de l'autre.

Nous sommes allées ensuite sur les traces des voyageurs du ciel et de la mer. Avoir un écran sous ses pieds est assez étrange. Cependant, on n'a pas les yeux pour voir à la fois devant et en bas. On peut suivre un animal qui se déplace d'un écran à l'autre, mais difficilement regarder le ciel et la mer en même temps. En tous cas, ça vaut le détour. Le film donne vraiment une impression de fragilité de la planète.

Comme il n'y avait pas de fil d'attente, Sonia a passé son permis de conduire, puis nous avons embarqué dans un bateau pour viser sur des cibles, afin de faire surgir des jets d'eau : mission éclabousse !

Vers 14h30, nous avons pris un repas au Lac : pâtes aux fruits de mer pour moi, steack frites pour Sonia.

Nous sommes ensuite parties pour le cosmos. C'est beaucoup plus qu'un planétarium lorsque l'on met de la 3D ! C'est certes facile de faire rêver avec des photos de la nébuleuse d'Orion ou de Saturne... mais se promener dedans, naviguer à la recherche d'étoiles en train de naître, voir la galaxie de l'extérieur, puis l'amas local, puis... Simple et superbe !

Après un détour par le toboggan volcanique, puis les jeux d'eau, nous avons pénétré dans la citadelle du vertige. Des lunettes avec un miroir donnent l'impression de marcher sur un décors réalisé par le dessinateur. C'est beau, mais il faut vraiment s'interdire de regarder ailleurs que dans le miroir pour que l'effet soit total.

Nous sommes montées dans la Gyrotour... Bof, quand on habite au 15ième étage, ce n'est pas si impressionnant que cela... tant que l'ascenseur fonctionne.


Nous avons enfin trouvé les robots qui dansaient. Nous avons juste regardé... c'était déjà pas mal... On essaiera sans doute une autre fois, quand Sonia fera beaucoup plus que 1m20.

Nous avons ensuite traîné sous la grosse boule, dans la cité du numérique, histoire de ramener quelques souvenirs.

Nous avons repris le TGV à 18h50 pour redescendre sur Terre, où certains passaient le bac le lendemain... mais c'est une autre histoire.

Commentaires

Articles les plus consultés