Esclavage et renseignement

Cette année encore, la LDH (ligue des droits de l'homme) n'a pas pu s'exprimer lors de la cérémonie de commémoration de la fin de l'esclavage aux Ulis, si ce n'est 'en déposant une gerbe.


C'est vraiment dommage, car beaucoup de ses membres sont militants PS, et comme me l'a fait remarquer Étienne Charron, la LDH a de vives inquiétudes sur le projet de loi renseignement. 

Tels des esclaves, les citoyens que nous sommes seront surveillés par ce gouvernement sans aucun contrôle possible de la justice, et sans possibilité de savoir si des conversations privées sont espionnées.



Dans Les Misérables, Victor Hugo écrit :

Qu'est-ce que c'est que cette histoire de Fantine ? C'est la société achetant une esclave.
A qui ? A la misère.
A la faim, au froid, à l'isolement, à l'abandon, au dénuement. Marché douloureux. Une âme pour un morceau de pain. La misère offre, la société accepte.
La sainte loi de Jésus-Christ gouverne notre civilisation, mais elle ne la pénètre pas encore. On dit que l'esclavage a disparu de la civilisation européenne. C'est une erreur. Il existe toujours, mais il ne pèse plus que sur la femme, et il s'appelle prostitution.
Il pèse sur la femme, c'est-à-dire sur la grâce, sur la faiblesse, sur la beauté, sur la maternité. Ceci n'est pas une des moindres hontes de l'homme.

Aujourd'hui, Hugo pourrait écrire :
Qu'est-ce que c'est que cette histoire de loi sur le Renseignement ?  C'est la société achetant une esclave. 
A qui ? A la peur. 
A la menace, au terrorisme, à l'internet, à l'anonymat, à la vie privé. 
Marché douloureux. Une âme pour un morceau de sécurité. "Le terrorisme offre, la société accepte".  
La sainte loi du Patriot Act gouverne notre civilisation, mais elle ne la pénètre pas encore. On dit que l'esclavage a disparu de la civilisation européenne. C'est une erreur. Il existe toujours, mais il ne pèse plus que sur le citoyen, et il s'appelle renseignement. 
Il pèse sur le citoyen, c'est-à-dire sur la liberté, sur la faiblesse, sur la curiosité, sur la création. Ceci n'est pas une des moindres hontes de l'homme.

La LDH s'est tout de même exprimée, comme en témoigne le badge que l'on voit sur ce tweet de notre députée qui a voté POUR le projet de loi pour le renseignement.

Commentaires

Articles les plus consultés