La recherche nous est contée

Un peu par hasard, je viens de voir un de mes collègues, Angel Osorio, à la télévision. Le poste est resté allumé après Bonsoir les zouzous alors que j'entreprenais de faire la vaisselle. C'est comme ça que le petit écran m'a permis d'assister à la conférence d'un chercheur dont le bureau est presque en face le mien.

Avant la conférence, il y avait une interview. Angel a soulevé la responsabilité des profs de collèges sur les vocations scientifiques. Ca m'a tout d'abord semblé étrange, puis j'ai réalisé que c'est effectivement au collège que j'ai eu pour la première fois un ordinateur entre les mains (ah les MO5 et les TO9)... Je devais être en 4ième quand mes parents ont acheté un Amstrad et que j'ai composé mes premières lignes de code.
Je me souviens avoir surpris une profs d'anglais ou de français en déclarant dans une rédaction que les objets desquels je ne me séparerais jamais, c'était le récit audio de Patrick Baudry dans la navette spatiale et le livre d'Albert Ducrocq "D'une planète à l'autre".
En écrivant ces lignes, je me suis demandé si j'avais gardé la cassette. Je l'ai retrouvée au fond d'un tiroir. Le livre est toujours une de mes références, même si l'on a prises d'autres images du système solaire depuis.


Si Albert Ducrocq m'a énormément marqué, j'avoue ne pas me souvenir de mon prof de sciences physiques au collège de St Germain du Bois. Je me souviens juste que j'avais dû batailler pour pouvoir suivre l'option technologique et non latin en quatrième. Les bons élèves devaient faire du latin ! L'option technologique m'a appris à souder des résistances et à programmer en Logo afin qu'une tortue dessine un carré. Quand le programme fonctionnait, on avait 20/20 et on avait le droit de faire des jeux !

C'est en classe de 3ième que j'avais écrit au CNES afin de savoir quelles études je devais faire pour travailler dans l'aérospatiale. En réponse, j'avais reçu un petit livre dédicacé de monsieur Guy Pignolet de Sainte Rose. Il expliquait les calculs de trajectoire de satellite. Je savais tout de l'orbite géostationnaire ! En revanche, je dois sans doute beaucoup à monsieur Gaïsse, professeur de sciences physiques en classe de seconde au lycée Henry Vincenot de Louhans. Il avait mis en place un club micro-fusée ! C'est aussi en classe de seconde que j'avais gagné une entrée au Salon du Bourget suite à un concours organisé par Europe 1... avec Albert Ducrocq et Patrick Baudry.

Mais revenons à ma vaisselle et à la conférence d'Angel...

Angel fait partie des chercheurs animés en permanence par la passion. Il est assez rare qu'il me parle de ses recherches (quoique...) mais plus fréquent qu'il parle de ses distinctions... et surtout de l'informatique. Il fut l'un des premiers a avoir utilisé php sur le serveur web que j'ai mis en place... alors que ce n'est pas le plus jeune ! Le premier à tester le webmail...
Bref, j'avais surtout discuté avec lui d'informatique, un peu de médecine, mais c'était surtout lorsqu'il avait été question de rendre certains lieux non-fumeurs.

Bref, quelle fougue ! J'ai un peu laissée la vaisselle et je suis restée debout, captivée devant l'écran. Faisant quelques aller-retour à la cuisine, certes, mais à la fin de la conférence, il y avait toujours autant de choses dans l'évier.

Bon, il est vrai que tout le monde se sent concerné par la médecine. Quand on parle d'opérer sans ouvrir, cela fait rêver ! Les images d'un foie ou d'un poumon ne sont pas forcément les plus belles que la recherche puisse produire, et elles sont rarement choisies pour la carte postale du labo ou la page d'accueil du site web :-)

Cependant, avec les explications du chercheur, elles retrouvent toute leur magie. C'est beau la 3D ! Et quand les applications sont là, ça donne envie d'avancer encore plus.

Finalement, ce ne sont peut-être pas les profs qui donnent envie aux collégiens de faire de la science, mais les chercheurs eux-même. Encore faut-il briser la frontière entre les deux ! Diffuser une conférence en prime time est sans doute la meilleure option. Ce n'est pas en 3 ou 4 minutes d'interview que le chercheur transmettra sa passion et fera naître des vocations.

En tous cas, bravo Angel !

Commentaires

Lily a dit…
Wow, enthousiasme communicatif, la conférence a l'air d'avoir été bonne ! Et dire qu'en plus c'est un voisin de bureau !

Articles les plus consultés