Nikolaï Kardashev 1932 - 2019

Hier, j'ai appris le décès de Nikolaï Kardashev ce 3 août. Astrophysicien mondialement célèbre dont les idées ont été discutées aussi bien par ses pairs que par les passionnés d'astronomie, de conquête spatiale que de science-fiction, il est possible que les autres n'en aient jamais entendu parler. En lui rendant hommage, je vais essayer de m'adresser à eux dans ce billet.

Nikolaï Kardashev en 1965, à droite sur la photo tirée de l'article SETI in Russia [3],

Le dossier des civilisations extraterrestres

Je ne sais plus quand j'ai entendu parler pour la première fois des civilisations de Kardashev, peut-être vers l'âge de 9/10 ans, dans les années 80, à une époque où Michel Chevalet ou Albert Ducrocq parlaient de science et de technique à la télévision. Jean Heidmann parlait de SETI car Jill Tarter et François Biraud conduisaient des études à Nançay. Je n'ai lu le "dossier des civilisations extraterrestres" de François Biraud et Jean-Claude Ribes, publié en 1970 que bien plus tard. [1]. Dans cet ouvrage, les auteurs racontent l'histoire du quasar CTA 102 [2] et décrivent les 3 types de civilisation proposés par Kardashev en 1964, lors du congrès de Byurakan. Deux critères sont utilisés : l'énergie consommée et l'espace occupé.
  • Type I : 1016 Watts (puissance de la planète)
  • Type II : 1026 Watts (puissance de l'étoile)
  • Type III : 1036 Watts (puissance de la galaxie)
Nous, terriens, ne sommes pas encore capable de consommer tout ce que la Terre nous offre (et heureusement !), même si nous avons envahi toute la planète.

Quel est l'intérêt pour SETI ? La grande question est de savoir si nous devons chercher des signaux à bande étroite, c'est-à-dire émis dans une direction bien précise (par exemple les étoiles proches), ou au contraire des signaux à large bande, émise par une civilisation comme dans Star Trek qui enverrait son message dans toutes les directions sur toutes les fréquences. Une civilisation de type I ne pourrait pas se permettre de consommer une telle énergie, mais une civilisation de type II pourrait jouer à cela. Kardashev s'est donc demandé si les variations des émissions de CTA 102 ne pourraient pas être émises une civilisation disposant d'une puissance colossale.

Radioastron : un radiotélescope Spektr-R en orbite.

La carrière de Nikolai Kardashev ne se limite pas à l'échelle des civlisations qui porte son nom. Elle fut longue et il reçut de nombreux honneurs. Par exemple, il dirigea le projet Radioastron [5] et créa un observatoire Spectre-R qui fut lancé en 2011 et a cessé de répondre en janvier dernier [6].



Au début de cette vidéo (mettre les sous-titres), le scientifique explique que plus de 150 quasars ont été observés grâce à RadioAstron, mais que l'on ne comprend toujours pas le mécanisme d'émission de ces objets lointains. Pour un chercheur, il n'y a rien de plus motivant que de trouver des réponses.

Le 13 juillet dernier, son remplaçant, Spektr-RG, construit en collaboration avec l'Allemagne a été lancé par une fusée Proton.

Kardashev a dirigé le Centre astro-cosmique de l'Institut de physique de l'Académie des sciences de Russie (ASC LPI) [7]

SETI en Russie

Ce n'est que récemment que j'ai vraiment réalisé que les travaux de Nikolaï Kardashev ne se limitaient pas à sa publication de 1964 dans laquelle il évoque pour la première fois les trois types de civilisations [4]. Quand j'ai découvert la première version de l'article de L. M. Gindilis et L. I. Gurvits intitulé "USSR and the post-Soviet space: a century of research" [4], j'ai replongé dans une époque oubliée, où il y avait deux blocs, avec des chercheurs qui essayaient de partager des connaissances malgré les conflits.

Le génie de Kardashev, dans ce contexte, c'est d'imaginer que sur Terre, il y a donc une seule civilisation, qui vient juste de quitter sa planète (Gagarine, c'est en 1961) et n'utilise pas encore l'énergie de son étoile (mais pourrait être détruite à cause de la bombe atomique). Il n'y a pas si longtemps, en 1985, Sting condamnait l'hystérie en Europe et en Amérique en espérant que les Russes aiment aussi leurs enfants. En 2011, il l'a chanté à Moscou.


En mai 1964, une première conférence sur les civilisations extraterrestres fut organisée à Buyrakan, pour toute l'Union Soviétique. Nikita Khrouchtchev était alors premier secrétaire du Parti Communiste. En 1956, il avait déclaré aux ambassadeurs occidentaux, "Nous vous enterrons tous".

Iosif S Shklovsky, son professeur

La recherche SETI a officiellement débuté en 1959, avec l'article dans Nature de Coconi et Morisson [8]. et le projet Ozma de Frank Drake. En 1960, Iosif S Shklovsky a été le premier russe à répondre à cet article, puis à écrire un livre publié en 1962. L'ouvrage "Univers, Vie, Intelligence" a été réédité 6 fois, dont la dernière dans une version élargie en 2006. 

D'après  L. M. Gindilis et L. I. Gurvits [4], pour des raisons administratives, il était impossible de publier une version anglaise de ce livre. Iosif S Shklovsky et Carl Sagan, on dont trouvé une alternative. Carl Sagan a rajouté quelques chapitres et le livre a pu être publié, avec Shklovsky en co-auteur. [9]



Dans un article publié en 2016, pour les 100 ans de la naissance de Shklovsky, Nikolaï S Kardashev rend hommage à son professeur. L'article est en Russe, mais la traduction automatique est tout à fait lisible. [10]

Il parle des cours sur la mécanique quantique de son professeur et de l'idée que les ondes radio ne venaient pas que du poste radio, mais aussi de l'univers entier. Il évoque brièvement les écoutes SETI.

CETI 

Suite à la conférence de Buyrakan de 1964, l'académie des sciences de l'URSS se dota d'une section nommée "Search for Extraterrestrial Civilization", avec comme président V.S. Troitsky, comme vis-président NS Kardashev et comme secrétaire scientifique L.M Gindilis  [4]. L'une des tâches était de concevoir un programme de recherche sur le problème de la Communication avec des Intelligences Extraterrestres (CETI). 
Un premier groupe mené par Troitsky s'est lancé dans des expériences et des écoutes d'étoiles proches et de la galaxie à Gorky, tandis qu'à Moscou, le groupe de Kardashev s'intéressait à des sources particulières présentant des signes d'artificialité et des observations du ciel entier dans les longueurs d'onde décimétriques. [4].

CETI 1971 

N.S. Kardashev fit partie des organisateurs de la première conférence URSS-USA. C'était en 1971 à Byurakan [11]

Photo des participants à CETI 1971.
Source : Armenian Astronomy Society. [11]

Il y avait 32 soviétiques, 16 américains et quelques européens. Parmi eux, il y avait 2 Prix Nobel : Crick et Townes. Un des participants, Ginzburg, obtiendra le Prix Nobel en 2003 [4].

Cette conférence a donné lieu à d'autres réunions entre les deux blocs. Nikolaï Kardashev était membre du comité SETI de l'IAA [12], même si je ne pense pas avoir l'opportunité de le croiser à une conférence.

Une trace indélébile

L'idée des civilisations de Kardashev continuera à faire couler beaucoup d'encre, et c'est sans doute à cela que l'on reconnait les grands scientifiques. Carl Sagan a amélioré l'échelle en ajoutant des décimales afin que l'on puisse calculer que la Terre n'est pas encore une civilisation de type I, mais une civilisation de type 0,70. Il a ajouté des lettres pour tenir compte de la quantité d'information qu'une civilisation pouvait échanger. A l'occasion d'un atelier sur l'équation de Drake ne 1971, j'ai co-écrit un article qui se basait sur cette idée tout en tenant compte des évolutions technologiques [13]

Nikolaï Semenovich Kardashev restera dans les mémoires à la fois un philosophe, dans la lignée de Tsiolkovsky pour qui l'homme ne pouvait rester éternellement dans son berceau, et un astrophysicien qui a apporté énormément à l'étude des quasars et pulsars avec RadioAstron.

  1. F. Biraud, J.C. Ribes, Le dossier des civilisations extraterrestres, Fayard ed, (1970)
  2. E. Piotelat, SETI et le rodéo médiatique, 08/2016 (avec une brève allusion à CTA102)?
  3. L. M. Gindilis, L. I. Gurvits, SETI in Russia, USSR and the post-Soviet space: a century of research, Acta Astronautica, 2019. https://doi.org/10.1016/j.actaastro.2019.04.030   arXiv:1905.03225
  4. N.S. Kardashev,  Transmission of information by extraterrestrial civilizations, Soviet Astronomy AJ, 8 (2), 1964, pp. 217- 221.
  5. Ушёл из жизни Николай Кардашёв, 4/08/2019
  6. L'unique télescope spatial russe, RadioAstron, ne répond plus, Futura Sciences.
  7. Астрокосмический центр
  8. Cocconi, G., Morrison, P., Searching for Interstellar Communications, Nature, 184 (4690), 1959.
  9. I. Shklovsky , C. Sagan, Intelligent Life in the Universe, 1966
  10. Академик Кардашев: «Мы стоим на пороге удивительных открытий в астрономии»
  11. Communication with Extraterrestrial Intelligence. First International Symposium on the Problem of Extraterrestrial Civilizations and Communication with Them
  12. Membres comité SETI de l'IAA
  13. E. Piotelat, F. Raulin-Cerceau, New SETI prospects opened up by current information networking, International Journal of Astrobiology, Cambridge University Press (CUP), 2013, Special Issue, 12 (3), pp.208-211. DOI: 10.1017/S1473550413000141  ⟨hal-01360236⟩ 

Commentaires

Articles les plus consultés