Y a-t-il un contrôleur dans le TER ?


A l'instar de Marianne, dans la chanson de Michel Delpech peut-on crier "ça ira" dans les rues de Paris, ou de Dijon ?



Certes, il faut beaucoup de motivation pour aller à Dijon depuis le Loir et Cher la Bresse quand les contrôleurs sont en grève ou quand il y a des travaux comme  le relate l'association SOS TER de Bresse. Par exemple, samedi, le TER Mervans-Dijon de 12h28 a été supprimé. La SNCF m'a proposé une sympathique solution en passant par Lyon. De qui se moque-t-on ? 


Plus sérieusement, si en 2015, 400 trains ont circulé sans contrôleur, il y a de quoi s'inquiéter. Comme l'explique l'ONISEP, le "commercial à bord des trains" a pour mission d'assurer la sécurité des voyageurs. 

Dans la vague de paranoïa ambiante où l'étiquetage "Nom-Prénom" d'un bagage est obligatoire afin d'éviter qu'il ne soit considéré comme un colis abandonné, où la SNCF essaye de repérer des comportements suspects, les barbes ou les corans avec des caméras intelligentes, ce manque de moyens humains a de quoi surprendre. 


Dans un train sans contrôleur, à qui s'adresser en cas de "malaise voyageur" ou à qui signaler un colis suspect ? Au conducteur, qui n'a rien d'autre à faire ? Les nombreuses gares RER permettent d'arrêter rapidement la circulation et d'attendre les secours. Mais quid d'un train où il y a plus de 10 minutes et une vingtaine de kilomètres entre deux arrêts ? 

En cas de léger retard, à quoi poser les questions sur le respect de la correspondance ? D'un point de vue financier, la SNCF ne va pas être en faillite parce qu'une personne a pris le TER de la Bresse sans acheter de billet. Quelques fraudeurs coûtent moins cher qu'un "agent commercial", mais il y a le côté humain.... Quand des contrôleurs débarquent à 5 ou 6 dans une rame de RER, quelque fois avec la police, c'est autre chose que quand il nous informe que la gare de Dijon devrait trouver une solution suite à la suppression du seul TER du soir. 


Commentaires

Articles les plus consultés