Promenade à Louhans

A l'occasion des vacances, quel plaisir de déambuler dans la ville aux 157 arcades !


De bons souvenirs des années au lycée Henry Vincenot reviennent... Premiers programmes informatiques... Quand je parle de mes profs à ma fille, elle ne me croit pas. Les lignes ci-dessous sont signées par Mme Vuillot, professeur de maths, en commentaire à un devoir que j'avais rendu sous forme de pièce de théâtre..

  LE MONDE DES ARTS    24-04-89
  
               THEATRE


  Il faut avouer que les dialogues
  déconcertants des deux dernières
  pièces de Piotélat peuvent effrayer
  le spectateur peu averti. Elle nous 
  transporte dans un monde hallucinant, 
  où l'on hésite constamment entre
  l'angoisse totale et l'énorme éclat 
  de rire. Sans doute était-ce le but 
  recherché, et elle maîtrise maintenant
  tout à fait une technique, un 
  mode de pensée, un art de la tension
  dramatique, de la rupture et de la 
  chute, que nous avions déjà reconnus
  dans ses premiers essais (nouvelles 
  de science-fiction). Mais ses 
  dernières oeuvres sont nettement plus
  affirmées et percutantes. Lorsqu'on
  a découvert les clés, le message 
  devient clair, et du dialogue délirant
  émerge une vérité essentielle que
  l'imaginaire de Piotélat nous impose,
  selon les instants, avec violence
  ou avec une feinte naïveté.

           M.N.V


A quoi ça sert d'étudier les cosinus ? A énerver la documentaliste communiste qui ne supportait pas d'entendre des termes mathématiques au CDI, ni de nous donner "Mein Kampf", que nous nous amusions à demander sous les conseils de notre professeur d'histoire d'extrême droite. Cela ne m'a pas empêchée de retrouver une ancienne camarade lors d'une manif RESF en 2010.


Certaines copines animaient une émission à Radio Bresse. Mes collègues Albert et Philippe ont participé à cette émission du 23 juillet pour parler des accents régionaux et faire répéter des phrases en patois aux experts locaux.


Commentaires

Articles les plus consultés