Un monde pour demain

J'avais écrit que je n'avais pas envie d'aller aux réunions de l'Agenda 21.
Hier matin, c'est ma fille qui m'y a poussée, sans doute en imaginant que ce serait aussi amusant qu'un comité de rédaction du Phare (mais c'est une autre histoire). Peut-être un zeste de conscience écolo a-t-il également renforcé ma motivation. Vivre dans un environnement plus sein, c'est aussi pour nos enfants.

Puisqu'il faut changer les choses,
Aux arbres citoyens,
Il est grand temps qu'on propose
Un monde pour demain...

Quand nous sommes arrivées vers 20h05, la salle était remplie. Wahou ! Cela dit, si la ville a 25000 habitants, une consultation de 40 citoyens présents n'est pas forcément représentative. Si on enlève les quelques élus municipaux, le personnel du service développement durable de la mairie, les râleurs habituels (au hasard, ceux qui s'expriment dans le Phare), il devait tout de même y avoir quelques habitants représentatifs des 24060 citoyens absents.


Je persiste à penser qu'une telle réunion aurait plus d'intérêt dans un bus de la ligne 06-03 le dimanche soir quand le RER vient de décharger une centaine d'Ulissiens qui ne peuvent pas tous monter.

Mais bon, le blondinet de la société Auxilia n'aurait pas pu y présenter son document powerpoint et livrer ses préjugés sur les banlieues, par exemple lorsqu'il a prétendu qu'il fallait éduquer une certaine catégorie de la population au fonctionnement d'un logement HQE. Combien est-il payé pour débiter ce genre de choses ?

Nous parlions alors du chauffage et il n'était semble-t-il pas au courant de ce qui se passe aux Ulis, c'est-à-dire que les gens ouvrent les fenêtres en plein hiver pour obtenir une température raisonnable dans les appartements. Ce soir en rentrant du travail, il y avait par exemple 26° dans le salon exposé plein sud.



Les élus ont assez bien expliqué le fait que toutes les tranches de la population étaient concernées. La société Thermulis apporte le chauffage dans les résidences. Les tuyaux sont si-bien isolés que la neige fond et les chats s'endorment aux endroits où ils passent. Ensuite, dans la résidence, tout dépend des co-propriétaires (qui n'ont pas tous le moyen de financer des travaux) ou des bailleurs (qui sont à l'autre bout de la France, donc s'inquiètent peu du montant des charges de chauffage, puisque de toute façon, ce sera aux frais des locataires).

Il semblerait toutefois que certains logement orientés à l'est soient moins chauds. Quoiqu'il en soit, une de mes voisines, assez âgée, se plaignait du manque de chauffage dans son appartement ce week-end, alors qu'il faisait près de 22° dehors en me disant que le sol était froid. Je lui ai répondu que j'avais 21° chez moi, que c'était largement au-dessus de la température normale pour l'intérieur d'une pièce, c'est-à-dire 19°. La population à éduquer n'est pas forcément celle que l'on croit...

Le blondinet s'est félicité que la ville soit l'une des moins motorisées du département. Là aussi, les élus l'ont un peu recadré en précisant que cela ne traduisait pas une attitude responsable, mais plutôt un effet de la crise économique. Certaines personnes n'ont pas de quoi faire le plein.
Chaque personne dans la salle semblait avoir des suggestions à faire pour améliorer la "circulation douce" :
- des hangars à vélo dans les établissements scolaires, dans les stations de RER
- des noms aux rues
- des numéros d'immeuble qui se suivent
- des trottoirs en bon état
- pas de dalles usées, cassées qui empêchent la circulation en roller ou en trottinette
- un bus (06-05) pour aller à Pôle-Emploi dans la journée (après 8h et avant 17h)
- des bus (06-02) pour aller à Massy le soir ou le week-end
- des lignes de transport en site propre
- une navette gratuite dans la ville
- de quoi ramener le chariot du centre commercial jusqu'à devant son immeuble
- la possibilité d'aller dans la zone industrielle sans se faire écraser
- des pistes cyclables qui n'aboutissent pas en cul de sac dans le sens inverse de la circulation...
- etc, etc...

Ce n'est même pas moi qui ai critiqué l'éclairage urbain qui illumine le ciel. D'autres s'en sont chargés et je les remercie !

Il semblerait toutefois qu'il existe un coin vers Courdimanche où l'on puisse faire de l'astronomie. C'est mal éclairé au point que l'on se fait agresser et que l'on a peur de se déplacer la nuit.

En tous cas, avant la réunion, j'ai pu tester l'effet des projecteurs du stade Thierry Henry sur la faune. Les étourneaux sont de retour. Ils se rassemblent juste après le coucher de soleil sur les deux immeubles à côté du mien.
Hier soir (le 13 octobre), c'était le vide, le silence à 19h et les projecteurs étaient allumés.


Ce soir les projecteurs étaient éteints... et le spectacle était au rendez-vous !




Finalement, c'était intéressant cette réunion. C'est un peu comme si un extra-terrestre venait de débarquer sur Terre en expliquant "voilà le constat que l'on a fait sur votre planète" et en exposant ses théories sur les raisons. Nous aurions les dirigeants qui expliqueraient "oui, c'est comme ça, mais vous vous trompez sur les causes" et la majorité des terriens qui plein de bon sens pourraient enfin s'exprimer face aux dirigeants pour souligner tous les problèmes que l'extraterrestre n'avait pas vu...



Aux arbres citoyens

Commentaires

Lily a dit…
Je te sens blasée pas à peu près sur les réactions des gens.. je me trompe ? ;)
Elisabeth a dit…
Il y a eu plein de réactions d'une minorité (de toute façon, la salle pouvait difficilement contenir plus de gens).

Ce qui est dommage c'est qu'une consultation citoyenne se fasse le soir (quand tout le monde est à la maison, et n'a pas forcément envie de ressortir après une journée de travail). Moi même j'avais un peu mis une croix dessus... je ne sais pas si j'irais aux prochaines.

Si je veux avoir l'avis de quelqu'un, je vais vers lui, je n'attends pas qu'il vienne me voir pour s'exprimer.

Par exemple, il y a eu une votation citoyenne en novembre 2008 organisé par un collectif d'associations. Il y a eu près de 1000 votants.
C'est étonnant que la municipalité ne puissent pas réunir plus qu'une trentaine d'avis sur un sujet tel que le développement durable.

Je suis certaine que si les débats avaient lieu au même endroit un jour de marché, ou un samedi, bref à des heures où les ulissiens sont dans la ville, il y aurait eu plus d'impact.

Articles les plus consultés