Cirque virtuel

Vendredi soir, le spectacle était annoncé partout, tant pis pour le "F" de Fraternité.

En voyant cela, l'analogie avec le cirque semble évidente. Cela a suscité la demande d'étude suivante par @TambuSteph [4] :
Existerait-il un lien - même virtuel - entre le sujet de cette conférence et un numéro de cirque? Nous réclamons des études sur ce point !
Afin de répondre, je vais faire une étude non scientifique, c'est-à-dire qu'au lieu d'avoir comme référence des études scientifiques publiées dans des revues, au lieu d'utiliser des statistiques, je vais faire comme madame Ducanda, c'est-à-dire raisonner à partir de deux ou trois exemples qui corroborent la thèse que je veux défendre : il existe un lien entre le sujet de cette conférence et les cirques qui s'installent d'habitude sur le place devant l'école [5]. La preuve : il y a des chiens sur les deux-photos ci-dessous, prises au même endroit (ou presque) en mars 2018 (entrée de l'école à gauche) et en octobre 2014 (cirque avec chiens).


Attention, un cirque dans votre ville ! 

En général, on est informé de la présence d'un cirque grâce aux affiches sur tous les poteaux, sur les arbres, et par une voiture qui circule en ville en hurlant la date de la prochaine représentation. Ici, la voiture était virtuelle. Difficile d'y échapper sur les réseaux sociaux. Le compte "Maternelles Avelines" a posté 7 annonces strictement identiques cette semaine, dans répondre à la moindre question, ni la moindre remarque. 

Pour les affiches, et la distribution de prospectus, il y en avait partout autour de l'école, mais aussi dans d'autres établissements !



Monsieur loyal

Le premier intervenant s'est présenté comme "directeur de l'école maternelle". J'imagine qu'il est l'auteur du marketing publicitaire sur Facebook. Si on se rend sur le site de la ville [1], on peut avoir son nom. Si on recherche son nom, on tombe sur un blog [2]. Google image nous conduit sur un site étrange binh.co [3].  Les publicités auxquelles j'ai eu droit sont plutôt cocasses vu le contexte : 2 liens vers des jeux vidéos, une pour des problèmes masculins, la quatrième pour apprendre une langue pendant son sommeil.  


Les spectateurs

Il y avait 200 personnes au début du spectacle, à 18h, mais seules 50 sont restées jusqu'à la fin. En arrivant dans le préau de l'école primaire, une impression recueillie fut : "Il y a des daronnes blanches qui ont l'air coincées avec leur crucifix dans le cul". 
Comme au cirque, il y avait beaucoup de très jeunes enfants entre 2 et 6 ans. Ceux-ci cherchaient l'attention de leurs parents, dont les yeux étaient rivés sur la projection à l'écran. Quand on vous dit que les écrans, c'est mal... 

La star

Huit minutes après le début du spectacle, la personne "vue à la TV" s'est présentée. Elle a remercié l'adjointe au maire, chargée de l'éducation d'être venue.
Affiche réalisée par @LettyMarieB

Animaux exotiques

Pendant le spectacle, de nombreux spécimens rares ont été présentés. Unique dans votre ville, voilà de quoi regarder votre smartphone tout en donnant le biberon ! Votre bébé peut aussi regarder l'Ipad pendant qu'il faut ses besoins ou qu'il est dans le transat. [6]


Ces dangereux trucs sont bien pratique pour montrer dans quel horrible monde connecté naissent les enfants aujourd'hui. Personnellement, avant cette conférence, je n'en n'avais jamais vu. 

Les animaux savants

Comme la star nous l'avait dit dans un reportage sur BFM TV, elle n'aime pas Vtech. Là aussi, pas la peine de paniquer... Dans le magasin de jouet le plus proche de la conférence, le rayon des écrans pour 2-5 ans est sous haute protection et très peu fourni.


Comme la carte n'est pas le territoire, il est évident qu'un éléphant virtuel pèse moins lourd qu'un véritable éléphant dans un cirque. Personne n'a jamais dit le contraire. L'image qu'elle soit dans un livre, un jeu éducatif ou un documentaire animalier ne sera qu'une représentation de l'animal. Mais comme un bébé ne rencontre pas d'éléphant tous les jours, faut-il s'interdire de prononcer ce mot en sa présence puisqu'il ne peut pas le tenir dans sa main ? 

Les singes

La population utilisée par la dompteuse est constituée de singes, ou plus exactement d'enfants en échec scolaire... Oui, dès 3 ans, on peut être en échec, ou plus exactement "ne pas rentrer dans les apprentissages", et tout ça, à cause des écrans bien sûr ! 


Si je regarde le torchon avec plein de dessins d'enfants de 3 ans (en haut, scolarisés en toute petite section) à 7 ans (grande section en bas), je vois aussi tout un bestiaire en réponse à la question "dessine-moi un bonhomme". Il y a 10 ans, pourtant, les écrans n'étaient pas aussi présents. Peut-être devrait-on d'ailleurs s'inquiéter pour Babeth, l'ATSEM, qui a répondu à la question en dessinant un lapin. 

Jongleuse

A partir de sa soi-disant population de singes, c'est-à-dire d'enfant qui n'entrent pas dans les apprentissages, l'artiste va jongler avec les chiffres alarmistes en y associant des troubles. Les écrans sont donc responsables de problèmes d'hyperactivité, de concentration, de motricité fine [11]. On avait déjà eu le coup de l'autisme virtuel, pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? [7]

Qu'un enfant de 3 ans ne tienne pas en place, c'est normal. Si Fifi Brindacier bouge tout le temps, ce n'est pas à cause des écrans !


Clown

Le clown est celui qui veut faire comme les professionnels mais se trompe à cause de sa maladresse. Force est de constater que les membres du comité surexposition aux écrans (COSE) ont beaucoup de mal avec les publications scientifiques, voire à respecter leurs études ! D'après ce tweet [8] :
Le COSE s'est constitué pour réclamer des études et des données cliniques car, pour l'instant, personne ne se préoccupe de ces questions.
Or, quand on répond en citant des scientifiques, voilà la réponse :

Il y a une remise en compte de l'éthique du chercheur, et une réponse ne portant pas sur les recherches, sur les idées, mais sur la personne. Comme j'ai dit que je ne mettrais aucun lien vers des publications scientifiques, je ne citerai pas les 6 papiers que Mme Bavelier a déjà publiés en 2018, mais sa conférence TED.




L'artiste parle de l'élagage synaptique [9] qui se produit à 18 mois et explique ainsi une différence de changement de comportement de l'enfant avant et après cet âge fatidique. C'est chouette d'utiliser des termes scientifiques, ça fait sérieux, oui mais... L'élagage synaptique, c'est tout au long de l'enfance et de l'adolescence, et puis, on ne sait pas pourquoi certains synapses sont détruits et pas d'autres.
Affiche réalisée par @LettyMarieB

Une recherche scientifique, ce n'est pas une déclaration à l'emporte-pièce, une étude réalisée en une semaine juste pour confirmer une allégation... Ça prend du temps, et quand on ne trouve pas de résultat, c'est aussi passionnant, mais on ne dit pas que l'on avait raison ! Bref, on ne fait pas le clown !

Bravo !

En sélectionnant les exemples qui nous arrangent, on peut démontrer n'importe quoi, c'est ce qui s'appelle le biais de confirmation [10]. J'aurais tout aussi bien prendre d'autres exemples et démontrer exactement le contraire, c'est-à-dire que la conférence était très sérieuse et ne pouvait en aucun cas être comparée à un cirque.  Par exemple, la plupart des cirques retirent leurs affiches après le spectacle, alors que les abords de l'école étaient dans un sale état samedi. 


Si le COSE veut que des études scientifiques sur l'impact des écrans soient menées, inutile de dire que ce n'est ni en criant au loup, ni en insultant les spécialistes en neuroscience, qu'il va parvenir à ses fins ! La télévision ayant été inventée en 1926, autant dire que le soi-disant danger des écrans ne date pas d'aujourd'hui, et que nombres d'études sur ce média ont déjà été réalisées, mais j'ai dit que je n'en citerai aucune... 

Commentaires

Articles les plus consultés