Women of NASA: Margaret Hamilton

A l'approche des fêtes, LEGO propose un kit "Les femmes de la NASA". [4]
Tout est parti d'une idée [1] de Maia Weinstock [2] : rendre hommage aux figures féminines de la NASA qui ont contribué au développement de l'exploration spatiale. Dans ce billet, je propose de présenter Margaret Hamilton.  Ultérieurement, je parlerai des astronautes Sally Ride et Mae Jemison, puis de l'astronome Mary Grace Roman.  
Margaret Hamilton en LEGO

Le contexte

Le projet a obtenu 10000 votes le 3 août 2016 [3]. Il a été sélectionné par LEGO le 28 février 2017, et commercialisé le premier novembre. Au bout de 2 jours, il y a eu une rupture de stock. Je l'ai commandé dimanche dernier [4] et je l'ai reçu aujourd'hui. Par rapport à l'idée originale [1], il manque Katherine Johnson, qui n'aurait pas donné son accord pour être transformée en LEGO.
Les briques à l'ouverture de la boîte.

Qui est Margaret Hamilton ?

Il y a un petit livret dans la boîte qui présente chaque personnage. La photo la plus célèbre de Margaret Hamilton est celle où elle pose à côté d'une pile de feuilles contenant des lignes de code. Parmi les nombreux articles que l'on trouve sur elle, il y a celui de Guillaume Laour [5] ou celui plus technique de Joyce Riha Linik [6].

Le livret à la page "Margaret Hamilton"

L'erreur est humaine

Finalement, la personne la mieux placée pour parler de Margaret Hamilton et de son parcours, c'est elle-même.


Elle raconte comment elle a été chargée de programmer ce qui était censé ne jamais servir : le fonctionnement des ordinateurs en cas d'erreur. A une époque où peu de femmes travaillaient, elle emmenait sa fille à la NASA. Âgée de 4 ans, cette dernière jouait à imiter les astronautes quand elle appuya par inadvertance sur un bouton qui lança un programme de pré-lancement. Et si ça arrivait à d'autres ? La NASA lui a répondu que ce n'était pas possible, que les astronautes étaient entraînés et ne commettaient aucune erreur. Malheureusement, la mission Apollo 8 a prouvé le contraire [7] et a nécessité plus de 9 heures de correction.

Bug sur Apollo 11

Margaret Hamilton a donc développé des programmes permettant de gérer les erreurs. Or une urgence est apparue trois minutes avant l'alunissage d'Apollo 11. Le système ne pouvait supporter la grande quantité d'instructions envoyées par un radar. Les programmes mis en place par Margaret Hamilton étaient basés sur les priorités. Ici, le plus important était d'atterrir, tant pis pour les données du radar.

Construction terminée !

  1. Women of NASA (idée originale)
  2. Site de Maia Weinstock
  3. Lego Ideas : women of NASA
  4. Commande sur lego.com
  5. Margaret Hamilton, la science vers l'espace.
  6. Comment Margaret Hamilton a programmé l'alunissage d'Apollo11.
  7. Apollo 8 flight journal.

Commentaires

Articles les plus consultés