Le problème à 3 corps

Je ne peux pas ne pas parler du roman "Le problème à 3 corps" de Lui Cixin. A l'instar de "Contact" de Carl Sagan, ou encore "Le moineau de Dieu" de Mary Doria Russel, ce roman de science fiction apporte sa pierre aux réflexions sur les projets de recherche de vie dans l'univers.

Mais comment parler du roman "Le problème à 3 corps" de Lui Cixin et de SETI sans dévoiler une partie de l'intrigue ? Le 1er octobre dernier,  Gwennaël Gaffric a réussi cet exploit à Gif, mais il a surtout été question d'apocalypse et de traduction [1].

De bons romans sur SETI

Liu Cixin

Avant d'entrer dans le vif du sujet, peut-être est-il intéressant de s'arrêter sur cette interview de l'auteur, où il mentionne Clarke et Orwell, comme source d'inspiration. Il explique qu'il est un modeste ingénieur, issu d'une modeste université, et n'a pas de base scientifique solide. Il a lu "une brève histoire du temps" de Stephen Hawking comme on lit un roman et s'étonne que la Chine qui découvre la SF prenne systématiquement les auteurs du genre pour des astrophysiciens.


Le problème à 2, 3, N corps

Quand il y a une chose qui orbite autour de l'autre, par exemple une planète autour d'une étoile, pour calculer les trajectoires, on doit résoudre un problème à 2 corps. Les élèves de terminale savent -en théorie- calculer une orbite en utilisant les lois de Kepler [2]
Mais quand il y a trois étoiles, comme pour Alpha Centauri [3], le calcul est beaucoup plus compliqué, mais pas impossible, contrairement à ce qu'écrit Liu Cixin dans le roman [4]

Utilisation détournée du générateur poietic [5] pour illustrer le problème à trois corps 
La suite de ce billet n'est destinée qu'à ceux et à celles qui n'ont pas l'intention de lire le roman.

SETI

L'opinion de Liu Cixin sur SETI n'est pas un secret. On peut la découvrir dans ce passionnant article de Ross Andersen dans "The Atlantic" qui se demande ce qui se passera si la Chine établit le premier contact [6].
Pour Liu Cixin, il ne faut surtout pas signaler notre présence, toute confrontation avec une civilisation à la technologie plus avancée conduirait à notre perte. 

Les limites de notre science

Dans le roman, la supériorité de la technologie des extraterrestres est démontrée par l'angoissante mésaventure de Wang Miao, un chercheur en nanotechnologies et amateur de photographies. Sur ces clichés, il voit un compte à rebours apparaître.  

Les chiffres n'apparaissent pas sur les clichés pris par sa femme. Il va finir par les avoir en permanence devant les yeux, jusqu'à ce que cette pression devienne insupportable.

Etre devant un phénomène scientifique ou technique que l'on ne comprend pas, que l'on n'arrive pas à anticiper, à reproduire, il n'y a rien de plus angoissant pour moi ! J'imagine que c'est le cas pour beaucoup d'humains, ou du moins ceux pour qui la Science n'est pas encore devenue trop complexe pour s'apparenter à de la magie.
Ce compte à rebours obsédant est l'une des meilleures illustrations de la supériorité technologique d'une civilisation que je connaisse.  

FAST et Côte Rouge

Une partie de l'intrigue se situe au nord de la Chine, dans les montagnes du Grand Khingan. Le roman a été écrit en 2006. La base secrète Côte Rouge abrite une antenne parabolique, un transmetteur ordinaire de 25 MW et un "système de réception très sensible et performant". Le système de surveillance est consacré uniquement à la recherche de signaux extraterrestres, dans une gamme de fréquences allant de 1000 à 4000 MHz, avec 15000 canaux. 
Il y a un peu plus d'un an, le radiotélescope FAST a reçu sa première lumière [7]. Le projet a été validé lors d'une conférence en 2006. Sa construction a débuté en 2011 d'après Wikipédia [8].


Si Liu Cixin a pu influencer quelques décisions concernant FAST, il n'a pas pu s'en inspirer pour décrire Côte Rouge. Les deux radiotélescopes sont situés à des endroits différents (nord et sud de la Chine), ont une antenne différente (sphérique pour FAST, parabolique pour Côte Rouge). 

Ye Wenjie

Au début du roman, le personnage de Ye Wenjie semble sortir de 1984. Elle assiste à la mort de son père, à qui l'on reproche d'avoir enseigné la théorie du Big Bang dans une chine en pleine révolution culturelle.
Un peu plus tard, Ye Wenje, c'est Ellie Arroway, le personnage créé par  Carl Sagan dans "Contact" en s'inspirant de Jill Tarter. 

A la fin du roman, on a l'impression que non, c'est plutôt l'illuminé.e., membre d'une secte, qui détient la bombe. Serait-elle alors le contraire d'Ellie Arroway ?

Envoi de signaux

Le fait d'émettre des signaux a été prévu dès le début du projet à Côte Rouge. Un message a été conçu, décrivant la Terre, en mandarin et en espéranto. Ye Wenjie a l'idée d'utiliser le soleil, comme amplificateur. En cachette, elle envoie un signal vers le soleil levant dans l'espoir de recevoir un écho. Celui-ci ne vient pas.

Le signal reçu

En revanche, près de 4 ans plus tard, elle est la seule à capter une réponse (cliquer sur l'image pour l'agrandir si vous n'avez pas l'intention de lire le roman) :

Il n'y a aucune information sur le système qui  lui a permis  de déchiffrer le signal, qu'elle garde secret, ce qui est bien sûr contraire aux protocoles SETI, qui par ailleurs ne sont pas mentionnés dans le roman. 

Autant Ellie Arroway se bat contre les militaires et politiques pour informer le monde entier de la réception du signal, autant Ye Wenjie agit seule contre l'humanité toute entière. 

Cela n'est pas sans rappeler tous les débats liés à l'envoi de message par des projets type "Active SETI" ou "METI". Qui décide du contenu ? Quels protocoles ? Qui a le droit de s'exprimer au nom de la Terre ? 

Un débat à suivre...

Le propos de Liu Cixin est celui de Stephen Hawking, qui alerte contre l'idée de communiquer notre position à des extraterrestres. [9] Le débat se poursuit dans le second roman : la forêt sombre. 

Je n'ai parlé ici que des aspects liés à SETI. "Le problème à trois corps" est passionnant d'un point de vue informatique. Une scène très forte est celle de Von Neumann en train de construire un ordinateur avec les soldats de l'armée de Qin Shi Huang, afin de calculer les positions des trois étoiles pour prédire la stabilité des ères sur une planète dans un jeu vidéo. 

Les réflexions sur l'environnement, l'écologie sont pertinentes. Les extraterrestres ne sont rien d'autre que des migrants climatiques. La vie étant difficile sur leur planète, ils en cherchent une autre. 

L'humanité mérite-t-elle d'être sauvée ? La physique a-t-elle existé ? Le progrès technologique peut-il s'arrêter ? Les questions philosophiques, métaphysiques sont nombreuses. Le débat reste ouvert ! 

Post scriptum

Aucun pixel du générateur Poietic [5] n'a été maltraité pendant la rédaction de ce billet. J'ai même reçu un message alors que je jouais à déplacer des étoiles.


Ce petit point bleu rappelle le Pale Blue Dot de Carl Sagan (qui aurait eu 83 ans hier). Il s'est transformé en créature puis en "Hello", ce qui a donné lieu à d'amusantes interactions.  
  1. Après l'apocalypse.
  2. Les lois de Kepler
  3. Alpha Centauri (Wikipedia)
  4. Sur la solution de Sundman du probleme des trois corps
  5. Poietic Generator
  6. What happens if China makes first contact?
  7. Première lumière pour FAST
  8. Radiotélescope sphérique de 500m d'ouverture
  9. Stephen Hawking warns us to stop reaching out to aliens before it's too late.  

Commentaires

Articles les plus consultés