Ceci est une voie fermée

La mairie des Ulis vient d'avoir une idée géniale : fermer une voie pour montrer l'absurdité des murs de D. Trump  Ross, le maire d'Orsay, comme le relate le Parisien. [1]


Cela m'a rappelé la parabole des polygones. [2] Il s'agit d'un jeu en ligne avec des carrés (comme les immeubles des Ulis) et des triangles (comme les toits des maisons de Mondétour). 
Le jeu fut un véritable choc pour moi. J'invite le lecteur à y jouer (c'est gratuit) avant de poursuivre la lecture de ce billet.  [2



Tout d'abord, on imagine que carrés et triangles sont "un peu" formistes. Par exemple, quand je lis dans "Le Parisien" que D. Trump Ross a dit « Les voies sont plus larges à Orsay, et les voitures stationnent sur la route, car c’est un quartier résidentiel. »  on ne peut pas qualifier ces propos de formistes. Il suffit de se rendre sur place ou d'utiliser Google Maps [3] pour se rendre compte que les rues ont exactement la même largeur d'un côté ou de l'autre du mur (en rouge ci-dessous). 



Bref, il n'a aucun argument pour justifier cette ségrégation, qui satisfait les triangles, mais mécontente les carrés. Si la grille et le pot de fleur datent de jeudi dernier, les murs entre Mondétour et les Ulis sont vieux. Mais comme les maires des Ulis étaient PS, personne n'a dénoncé cela. 


Devant la grille ce soir, j'ai rencontré une dame et trois enfants qui avaient l'air de découvrir la situation. Comment aller voir le copain de l'autre côté ? A quelle heure partir lundi pour la rentrée scolaire à l'école de la Queue de l'Oiseau qui se pourtant trouve aux Ulis ? La seule solution semblait de prendre la voiture. 


En longeant la rue du Lubéron, j'ai été stupéfaite par la présence de barbelés au-dessus de murs entourant les propriétés de Mondétour. 

Du côté des Ulis, j'ai été ravie de voir ce message : 


Après quelques minutes de marche, je suis arrivée à ce barrage dans la bien nommée "Impasse des hirondelles" à Mondétour. 


Ce passage m'a permis d'arriver de l'autre côté de la grille. Un homme lisait le texte de la mairie des Ulis. 

Nous nous sommes approchées. A priori, il avait rendez-vous avec un homme, qui se trouvait de l'autre côté. Il a constaté que la grille était soudée, qu'il ne pourrait pas la déplacer. Il a posé des documents dans les fleurs puis a escaladé la grille. 

C'est à ce moment là que je me suis dit que F. Marhuenda avait été très intelligente de faire cela, que l'on était en plein de la parabole des polygones [2]. Dans le jeu, on a des triangles et des carrés qui sont assez peu formistes et disent : 

“Je veux partir si moins d’1/3 de mes voisins me ressemblent.”

On part d'un plateau aléatoire, on ne peut déplacer que ceux qui ont moins d'1/3 de leurs voisins semblables. 

On prend donc sa souris, pour mettre les triangles qui ont plus de 2/3 de leurs voisins carrés dans une situation où il y a plus de triangles... Dans tous les cas, on arrive à une société avec beaucoup plus de ségrégations, c'est-à-dire que le mélange aléatoire du début disparaît pour donner lieu à un plateau où triangles et carrés ont leurs zones. 


Cette simulation nous apprend qu'une décision individuelle un peu raciste "je veux qu'au moins 1/3 de mes voisins me ressemblent" a des conséquences sur la société entière. 

Le fait de ne pouvoir déplacer que les gens mécontents empêche de dire "bon, là, ils sont contents, je vais diminuer la ségrégation". Avec cette grille, les gens de Mondétour sont mécontents. C'est la seule manière d'amener D. Trump Ross à fléchir sa position et à retirer tous les murets. 

Nous avons ensuite remonté l'avenue des Hirondelles. 


Celle-ci aboutit à un autre mur. La route est large côté Mondétour : 



La route est aussi large côté des Ulis : 


Il semble même que Google Street View ait une version avec un mur plus petit, qui montre bien la largeur de l'avenue des hirondelles.


En jouant avec la parabole des polygones [2], je suis passée par une phase totalement dépressive. S'il y a déjà de la ségrégation, c'est encore pire. Par exemple, je suis partie d'une société ségrégée à 54%. Si mon seuil de tolérance est "20% de mes voisins doivent me ressembler", personne ne bouge, et la ségrégation reste la même. Si je suis raciste et que j'indique "Je bouge, si moins de 64% de mes voisins me ressemblent" et je suis arrivée à 98% de ségrégation. 


En ajoutant une nouvelle condition, comme "je ne veux pas que plus de 80% de mon voisinage me ressemble" (ou, "je veux que des gens qui ne sont pas de mon quartier circulent dans ma rue en voiture"),  la ségrégation diminue. 


Il m'est arrivé de voir un jeune enfant renversé par une voiture à l'entrée des Ulis un samedi midi. Les témoins accusaient les voitures des gens d'Orsay pressés d'aller faire leur courses au centre commercial Ulis2.  

Si les murs de D. Trump  Ross (en rouge ci-dessous) étaient détruits, inutile de dire que cela améliorerait la circulation aux Ulis, et éviterait de grands détours à la fois aux gens d'Orsay qui vont au centre commercial, et aux Ulissiens du quartier de la Queue de l'Oiseau. Tout le monde y gagnerait. 


D'après le site de la ville des Ulis [4], cette fermeture a permis un dialogue entre les deux maires le premier septembre, en envisageant la création de conseil de quartier contenant des triangles et des carrés.... 

Ajout le 3 septembre 21h50 suite à des échanges privés : 


Pour un grand nombre des habitants du quartier la réouverture aux voitures n'est pas désirée. Il y a aussi des problèmes de vitesse dans les rues donc cette ouverture va rajouter d'autres voitures et de plus le stop qui est au bout de la rue du Vaucluse pour rejoindre l'Avenue de Provence est dangereux.

Les pavillons du "Domaine des Ulis" sont ulissiens comme le confirme la frontière dessinée sur le plan interactif des Ulis [5]. J'ai corrigé la carte en début de ce billet en remplaçant des triangles par des carrés plutôt satisfaits de la situation actuelle.


Ajout le 4 septembre à 22h44 : 


On me fait remarquer que sur le schéma ci-dessus, avec la fermeture de la grille, tous sont mécontents. Une bonne nouvelle pour mettre fin à cette ségrégation ?
J'ai aussi découvert un blog très documenté : Orsay2014 [6]


  1. Le maire bloque un accès piéton à Orsay avec une grille et un pot de fleur. 
  2. La parabole des polygones
  3. Mondétour sur Google Maps
  4. Fermeture de la rue du Vaucluse : pour qu'Orsay ouvre au moins une voie aux Ulissiens
  5. Plan interactif
  6. Les Ulis réclament l'ouverture des rues sur Mondétour.

Commentaires

Anonyme a dit…
Bonjour je vous ai écrit sur messenger.
Elisabeth a dit…
Bien reçu ! Les commentaires de ce blog sont modérés pour éviter le spam.
S'il n'y a pas d'infos nominatives, ou d'insultes, ils sont a priori publiés.

Les habitants d'Orsay, des Ulis, ont chacun leur intérêt. Je n'ai aucun doute sur le fait que le mur arrange aussi certains "carrés" :-)

Articles les plus consultés