WOW - 40 ans

Le jeu a commencé ce matin à 6 heures : permettre à l'université de Berkeley d'obtenir la meilleure place possible dans le classement de Shanghaï publié ce jour [1]. Elle est la première en sciences [2]  et sa domination est telle que même au sein de la communauté SETI, on a l'impression que tout tourne autour de Berkeley, en particulier avec le financement du projet Breakthrough Listen sur 10 ans [3].

10h : lâchez les unités...

A 10h, on pouvait voir les échanges de données reçues à Berkeley (en bleu) et envoyées aux utilisateurs de SETI@HOME (en jaune) [4] pendant 5 minutes au cours des dernières 24 heures. 


Par rapport à la copie d'écran d'hier [5], les échanges sont plus nombreux (30 unités/seconde) et surtout axés sur l'Europe.


Avec toutes les unités conservées en stock, la France était à 10 heures mieux classée dans le WOW-Event (4e) [6] que dans le classement de Shanghaï (6e) [7]. 


Au niveau des équipes, l'alliance francophone était 3ème à 11 heures [8].


Si les prix Nobel et médailles Field ont une influence dans le classement de Shanghai, nul doute que les crunchers ont aussi leurs héros, comme al@ON qui a envoyé plus de 3000 unités ce matin. [9]

Midi : Joyeux anniversaire

Pour fêter les 40 ans du signal WOW, j'ai fait des truffes, avant tout parce que toute bonne occasion de faire des truffes au chocolat est bonne à prendre. [10]


J'ai lu avec intérêt l'article de Gary Dagorn [11], tout en écoutant la ballade du signal WOW interprétée par Dr SETI [12].
The CPU analyzed the signal,
The strongest ever seen somehow.
Jerry Ehman's eyes betrayed surprise
As he wrote in the margin one word: "Wow!"


17h : maintenance

Chaque mardi, il est impossible d'envoyer des données et d'en recevoir à partir d'une certaine heure, car une maintenance se fait sur les serveurs SETI de l'université de Berkeley [13]. Cela n'empêche pas le fonctionnement du logiciel, à condition d'avoir suffisamment d'unités en réserve.


Certains administrateurs système et réseaux (ASR) des universités françaises rêveraient de pouvoir faire cela. Implicitement, cela suppose que les équipes techniques sont assez nombreuses pour pouvoir se permettre d'arrêter et de relancer les serveurs, et surtout qu'elles prennent le temps pour mettre à jour les OS, changer des disques, réaliser des sauvegardes de la base de donnée, etc, etc...

Même si l'on délègue à des sociétés la gestion d'un parc informatique, cela ne fonctionne pas "tout seul". Il faut des humains pour effectuer mille tâches invisibles mais qui permettent le bon fonctionnement du serveur qui vient d'être acheté sur tel crédit, et du réseau.

Peut-être que le jour où les universités française recruteront des ASR et leur donneront le pouvoir d'arrêter les serveurs un jour par semaine, elles seront mieux classées dans le classement de Shanghaï ?


  1. Classement de Shanghaï
  2. Historique de classement de l'université de Berkeley
  3. Présentation de Breakthrough Listen
  4. World View
  5. SETI@HOME et Apollo
  6. Statistiques par pays (WOW-Event)
  7. Statistiques de la France au classement de Shanghaï.
  8. Statistiques par équipe.
  9. Discussion sur le WOW-Event sur le forum de l'AF.
  10. Recette de truffes au chocolat et au cognac.
  11. Dagorn Gary, L'énigme du signal potentiellement extraterrestre a 40 ans, Les décodeurs.
  12. Ballad of the WOW Signal (paroles)
  13. Server status.


Commentaires

Articles les plus consultés