Les leçons de Ross 128

En revenant de week-end, j'ai été surprise de voir que la presse anglophone et francophone faisait état du communiqué de presse publié le 12 juillet [1] par un laboratoire de l'université de Puerto Rico à Arecibo. 


Quelques exemples de titres relevés : 
  • Des signaux extraterrestres affolent la toile (Le Point) 
  • Des signaux radio inexpliqués dans l'espace (Le Monde)
  • Des étranges signaux radio détectés depuis une étoile proche de la Terre (L'express)

Bricolage et communication

Côté affolement, je n'ai pas eu l'impression d'un bouillonnement ailleurs que sur le compte du professeur Abel Méndez [2], et encore... il a fait monter la mayonnaise en annonçant progressivement  que les fabricants de machine à café [3] avaient des comportements étranges ces derniers temps, que ce n'était pas extraterrestre [4], puis qu'il faudrait attendre vendredi pour connaître la solution [5]. 

Si je traduis en français, la fin de son communiqué de presse, cela donne :
Finalement, c'était une grande expérience de science ouverte. Quelques fois, les projets, les campagnes d'observation, n'atteignent pas leur objectif. La leçon ici, est que nous devons continuer d'explorer et de partager les résultats de manière ouverte. Certaines personnes préfèrent n'entendre parler que des succès, mais d'autres préfèrent la science en temps réel, peu importe le résultat final. 
Une interprétation pourrait être :
Trump est en train de diminuer les budgets de la NSF (National Science Foundation) qui finance le radiotélescope d'Arecibo. La campagne d'observation des naines rouges (Red Dot) à laquelle nous participons n'intéresse que les experts [6], et si on utilisait les réseaux sociaux pour attirer l'attention ?

Ou avec un peu plus d'auto dérision :
On n'a plus des moyens, on va faire de la science avec du carton et de la pâte à modeler.


Comment reconnaître un article scientifique ? 

Faire de la science, ce n'est pas raconter des balivernes sur les réseaux sociaux pour attirer l'attention. C'est prendre le temps d'expérimenter pour rédiger des articles scientifiques, une fois que l'étude est terminée. Un article scientifique, ce n'est pas un tweet, ce n'est pas un communiqué de presse, ce n'est pas un billet de blog. Ça commence comme ça [7] :


Il y a en général un plan bien structuré. Ici : 
  • Introduction
  • BL observations
  • Données d'archives
  • Discussion et conclusion
  • Références
A de très rares exceptions, ce n'est pas quelque chose qu'une personne écrit seule sur son ordi, le soir quand elle rentre du travail, et qui est publié le lendemain. 
L'article ci-dessus a été écrit très vite : les observations datent du 16 juillet. Le papier date du 20 juillet. Pour cela il faut des moyens. En général, les 15 co-auteurs, ont participé d'une manière plus ou moins importante. Le premier auteur, ici Emilio Enriquez [8] est celui qui a le plus travaillé.  Abel Mèndez et Jorge Zuluaga apparaissent également, car ils ont apporté des informations sur leurs observations à Arecibo.

Comment lire un article scientifique ? 

Un guide de lecture pour non scientifiques a été publié par Jennifer Raff [9] . 

  1- Lire l'introduction
  2- Identifier la "Grande Question"




  3- Résumer le fond en 5 phrases
  4- Identifier les les questions spécifiques
  5- Identifier l'approche
  6- Dessiner un diagramme de l'expérimentation




   7- Résumer les résultats pour chaque expérience [10]
   8- Est-ce que les résultats répondent aux questions spécifiques ? 
   9- Lire la section conclusion / discussion / interprétation  [11]
   10- Maintenant, lire le résumé (ici, il n'y en n'a pas).
   11- Que disent les autres chercheurs de ce papier ? 

Et les protocoles SETI ?

Carl Sagan a déclaré "A postulat extraordinaire, preuve extraordinaire". Aucun chercheur sérieux n'annoncera sur les réseaux sociaux avoir détecté un signal intéressant s'il n'y a pas de vérifications.

Par exemple, lorsque LIGO a détecté pour la première fois des ondes gravitationnelles, les scientifiques de la collaboration ont partagé l'information, l'ont vérifiée, avant de publier un article et d'annoncer la découverte au monde entier.

Si un jour un signal que l'on soupçonne d'origine intelligente est détecté, d'autres observatoires devront confirmer sa découverte avant toute annonce. Il ne s'agit pas de cacher une information, une découverte aux citoyens, mais bien de rassembler le plus d'expériences possibles avant de rédiger un article répondant à la grande question "Sommes-nous seuls dans l'univers ?"

  1. Strange Signals from the Nearby Red Dwarf Star Ross 128
  2. @AbelMendez
  3. 18 juillet : Machine a café ? 
  4. 18 juillet : Not Alien.
  5. 21 Juillet : Weird Signal
  6. Red Dots : recherche de planètes autour de naines rouges.
  7. J. Emilio Enriquez, Andrew Siemion and al.,  Breakthrough Listen Follow-up of the Reported Transient Signal Observed at the Arecibo Telescope in the Direction of Ross 128
  8. Emilio Enriquez.
  9. How to read and understand a scientific paper.
  10. Les données des observations sont publiques : Breakthrough Listen Follow-up of the Reported Transient Signal Observed at the Arecibo Telescope in the Direction of Ross 128
  11. Chacun peut aussi rechercher quels satellites sont dans une position donnée sur le site https://www.space-track.org/

Commentaires

Articles les plus consultés