WOW et le pari de Pascal.

Hier soir, je terminais mon billet [1] en m'insurgeant contre la conclusion peu scientifique de l'article d'Antonio Paris [2]. Cela rejoint mes propos lors de SETI ITALIA [3] sur le fait que l'on ait rien à perdre avec SETI. 

Le pari de Pascal

En 1669, "Les Pensées" de Blaise Pascal sont publiées à titre posthume [4] . Il y fait un pari, indiquant que toute personne rationnelle a intérêt à croire en Dieu [5]. Il écrit : 
Examinons donc ce point, et disons : « Dieu est, ou il n'est pas. » Mais de quel côté pencherons-nous ? La raison n'y peut rien déterminer : il y a un chaos infini qui nous sépare. [..] Pesons le gain et la perte, en prenant croix que Dieu est. Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu'il est, sans hésiter.

 E.T. est, ou il n'est pas.

Si l'on prend un lieu fini, comme la Voie Lactée, avec au maximum 120 000 années-lumière de diamètre et 400 milliards d'étoiles, nous pouvons examiner la question "Sommes-nous seuls ?". Comme Pascal, nous disons "E.T. est, ou il n'est pas". On pourrait ajouter un élément temporel : E.T. a été entre aujourd'hui et il y a 13 milliards d'années, mais dans tous les cas, on a un ensemble fini, un peu plus simple à manipuler que l'univers entier. 

Actuellement, nous ne savons pas si la seule vie intelligente qui ait jamais existé dans la galaxie se trouve sur Terre. En revanche, contrairement à la question de Dieu, la raison pourra y déterminer (sauf, si la vie disparaît avant que nous ayons la solution). 

Les joueurs

S'il s'agissait d'un jeu avec un gain potentiel, je vois 4 types de joueurs : 
  • Ceux qui sont affirmatifs et parient sur l'une ou l'autre des solutions, comme s'il s'agissait de Dieu : 
  1. Nous sommes seuls
  2. Ils sont ici 
  • Ceux qui ne prétendent pas posséder la réponse, et la cherchent par deux méthodes différentes :
  1. Les exobiologistes 
  2. Les protagonistes de SETI


Nous sommes seuls

Le jour où nous aurons exploré toute la galaxie et conclut qu'aucune autre vie intelligente n'a existé ailleurs que sur Terre, religieux et adeptes de la théorie de la "Terre rare" auront gagné. Mais quoi ? Cela ne prouvera pas l'existence de Dieu. Le pari de pascal sera toujours d'actualité. Ils auront la satisfaction d'avoir eu raison, mais sans en tirer grand intérêt. 

En revanche, si jamais nous découvrons une autre vie intelligente, ils auront perdu. J'ai déjà parlé de l'excellent article de Jill Tarter sur "SETI et les religions de l'univers" sur les implications possibles des religions face à ce type de découverte.  [6]

Ils sont ici

Si nous sommes seuls dans la galaxie, a fortiori nous le sommes sur Terre. Donc tous les ufologues et amateurs d'OVNI ou de théorie du complot auront perdu si aucune autre vie intelligente n'a jamais existé ailleurs. 
Enfin, ils n'auront pas tant perdu que ça, puisqu'ils auront sans doute engrangé un peu de bénéfice avec leurs ouvrages. 

Si l'on découvre de la vie intelligente dans la galaxie, il y a statistiquement une chance sur 400 milliards que ce soit autour du soleil. Les ufologues qui pensent que la Terre est visitée par des soucoupes volantes ne sauteront pas de joie. Pire, leurs ouvrages risquent de moins bien se vendre. J'ai eu l'agréable surprise de voir de la publicité pour  une secte en cherchant les autres publications de l'auteur de l'article sur les comètes [7].

Exobiologie

Si l'un jour on découvre que nous sommes seuls dans la galaxie, ce sera grâce à l'exobiologie. On a déjà découvert 3610 planètes / 2704 systèmes planétaires / 610 systèmes avec de multiples planètes, d'après le catalogue EPE [8]. La technologie évolue rapidement. Les instruments permettent d'obtenir de plus en plus d'informations, par exemple sur la composition de l'atmosphère de certaines exoplanètes.

Certaines découvertes sont passionnantes, comme celles autour de l'étoile KIC 8462852, plus connue comme étoile de Taby, car découverte par Tabetha Boyajian. [8]

A écouter les conférences de presse de la NASA chaque fois qu'une exoplanète ressemble de près ou de loin à la Terre, je n'ai aucun doute sur le fait que les exobiologistes cherchent la vie, et si possible la vie intelligente, même s'ils n'osent l'avouer.

Dans tous les cas, que l'on soit seuls ou non, les exobiologistes gagneront.

SETI

L'acronyme SETI signifiant "Search for Extra Terrestrial Intelligence" (recherche d'intelligence extraterrestre), cela ne fait aucune doute que le gain sera énorme si jamais on découvre de la vie intelligente ailleurs, que ce soit en recevant un signal ou grâce à l'exobiologie.


Mais même si demain on me disait que nous sommes seuls dans l'univers, je n'aurais pas l'impression d'avoir "perdu" quoique ce soit. Depuis 1959, les projets SETI invitent à se poser des questions, donc à se former qu'il s'agisse d'informatique comme SETI@IBMCloud [10] ou de lire des documents dans d'autres langues que le Français [11]


Sur le plan collectif, des développements réalisés pour SETI ont d'autres retombées. Par exemple, le petit logiciel développé en 1999,  SETI@HOME, utilise maintenant la plateforme BOINC, utile à de nombreux projets, comme par exemple la lutte contre le paludisme.

Que nous soyons seuls ou non, SETI aura au moins permis à l'intelligence humaine de se développer, ne serait-ce qu'un tout petit peu sur le plan individuel. 
  1. Wow et la méthode scientifique.
  2. Paris A, HYDROGEN LINE OBSERVATIONS OF COMETARY SPECTRA AT 1420 MHZ, WAS, Volume 103 no2, Summer 2017
  3. Programm SETI Italia.
  4. Blaise Pascal (Wikipédia).
  5. Le pari de Pascal (Wikipédia).
  6. Jill Tarter a dit.
  7. Aerial Phenomena - Reviving Ufology for the 21st Century
  8. The Extrasolar Planet Encyclopedia.
  9. Tabetha Boyajian, L'étoile la plus mystérieuse de l'univers, TED2016. 
  10. SETI@IBMCloud.
  11. Première lumière pour FAST.


Commentaires

Articles les plus consultés