Hermès et salamandres

Avant la rencontre organisée par l'ESA, j'ai eu le temps de visiter un peu le salon du Bourget. Quand on vient en RERB, la bonne idée est de descendre non pas à la station "Le Bourget", mais à "Drancy". Le bus 148 nous conduit directement vers le musée et les fusées.

Dans l'ordre, il y a :

Ariane 4 (1988 - 2003) 


Ariane 5 (premier vol le 4 juin 1996) 

Ariane 6 (premier vol prévu en 2020)


A côté d'Ariane 6, il y a le "petit" lanceur Véga (premier vol en 2012)

Et derrière Ariane 6, il y a une maquette que les plus vieux ne peuvent pas oublier : Hermès. 

Hermès

En voyant l'avion spatial, je n'ai pu m'empêcher de le montrer à ma fille en disant "Qu'est-ce qu'il nous a fait rêver !" 

Les discussions sur ce forum montrent que je ne suis pas la seule ! [1] La navette, perchée en haut d'une fusée Ariane5, aurait dû rejoindre la station spatiale internationale. 


Né en 1977, le projet a été abandonné en 1992, sans doute victime de l'explosion de la navette Challenger [2]. Est-ce parce qu'il était français, européen, ambitieux que nous sommes si nombreux à avoir des étoiles dans les yeux dès qu'il est question d'Hermès ? 

Mission Cassiopée.

En me retournant, j'aperçois une astronaute en grande discussion avec une jeune fille que j'ai déjà vu. Je dis discrètement à ma fille "Regarde, Claudie Haigneré est là !". Qui ? Comment présenter cette grande dame à une ado ? Peut-être en commençant par le début, la Saône-et-Loire, le Creusot, les salamandres de la mission Cassiopée. 

 

Un peu plus tard, la jeune fille s'installe à côté de nous pour le débat citoyen. Je lui demande si elle était à Paris en septembre. Elle me répond par l'affirmative. Nous parlons de Claudie Haigneré. "Qu'est-ce qu'elle est intéressante !". Un peu plus tard, elle sort un petit carnet. "Au fait, comment elle s'appelle madame l'astronaute ?"

C'est ce qui s'appelle prendre un coup de vieux...

Commentaires

Articles les plus consultés