La prof d'histoire

Quand j'étais au collège, j'ai détesté l'histoire-géographie. J'en avais marre, ras le bol, d'entendre parler de l'URSS, des fleuves, des villes, de Lénine... La seule ville qui m'intéressait, c'était Baïkonour, d'où avait décollé Jean-Lou Chrétien quand j'étais au CM2, et d'où décollera Claudie Haigneré en 1996, ou Thomas Pesquet avant-hier (voir la vidéo ).





La seule chose que j'aie retenue de ces quatre années d'enseignement d'histoire au collège est sans doute la visite du musée de la résistance et de la déportation à Besançon. Jean Moulin était notre héros.


L'année dernière, ma fille a eu une excellente professeur d'histoire, si j'en juge à ces résultats du brevet. Je me suis rendu compte de la chance qu'elle a eu de croiser cette enseignante, seulement dimanche dernier, en parlant avec elle du 13 novembre, de Trump, de laïcité, de racisme, et surtout du texte suivant :
Ertzscheid Olivier, « Le professeur d'histoire», Affordance.info, ISSN 2260-1856. 11 novembre 2016. [En ligne] http://affordance.typepad.com//mon_weblog/2016/11/le-professeur-histoire.html

Racisme banalisé

Je n'ai rencontré cette professeur qu'une seule fois, le 19 janvier 2016. Elle m'avait alertée sur certains faits en me conseillant de prendre rendez-vous avec la direction. Bêtement, je ne l'ai pas fait, me disant que certaines histoires devaient rester dans le collège, que j'aurais encore droit à l'éternelle refrain "on peut rien faire, on vient d'arriver".

Avec le recul, elle a essayé de m'ouvrir les yeux sur du racisme issu d'une ignorance crasse d'un adulte (voir le récit complet ). Jamais je n'aurais dû accepter qu'un adulte dise à un enfant qu'il a du sang africain, ou que ce n'est pas grave si X décapite une Barbie, parce que c'est sa culture (voir le récit complet ).


En regardant "Valmont", ma fille a eu une idée géniale : "et si la marquise de Mertueil était infirmière dans un collège ?". Nous avons rigolé. Aurait-elle aussi ses chouchous, des petits sixièmes -blonds pour la plupart- qui occupent les lieux H24 ?  Comment répondrait-elle aux craintes de Cécile sur les MST ? En balayant la question d'un revers de la main, parce qu'à 15 ans, on est trop jeune pour avoir des rapports ? Ce serait criminel de ne pas l'informer des tests sur le SIDA. La marquise n'oserait pas.

J'ai dû crier tellement fort à l'infirmerie que parler de sang africain (ou juif, ou arabe, ou caucasien) était une aberration, que le principal m'a dit plus tard avoir été informé de ces faits. A-t-il fait quelque chose pour autant ? Le racisme n'a pas de parti. Dans des cas de harcèlement, ceux qui font le plus de mal à la victime, ce sont les témoins qui rigolent ou sont silencieux.


Si la professeur a bien fait de m'alerter, que pouvais-je faire à part écrire un billet de blog pour mettre en garde d'autres parents ? Elle a joué un rôle citoyen, et je l'en remercie. A l'approche des élections de 2017, je pense que c'est ce qu'il faut faire, que chacun ait son éthique, qu'il définisse ses propres limites des propos qu'il peut accepter ou non, qu'il alerte, qu'il dénonce, que ce soit lors d'une rencontre parent-professeurs, sur des réseaux sociaux ou sur un blog.

Comprendre les mécanismes

Le programme d'histoire de 3ème porte sur le XXe siècle. Si j'en juge au travail à la maison, ils ont énormément travaillé sur l'entre-deux guerres et la montée du fascisme, l'élection (démocratique) d'Hitler, afin d'en comprendre les rouages, de voir le pourquoi.

Cette semaine, une horrible photo a circulé sur les réseaux sociaux. J'ai pensé que les islamistes en étaient responsables, avant d'avoir la preuve qu'il s'agissait d'un journaliste de Valeurs Actuelles, pour rappeler de quoi certains étaient capables.


Il me suffit d'une bougie pour déclencher tout un tas de sentiments contradictoires, entremêlés, qui pourraient faire vaciller la raison, supprimer les filtres, le surmoi. Nous affichons des "Même pas peur" quand nous allons bien, mais pourquoi serions-nous plus forts, plus raisonnables, plus intelligents qui les américains qui ont voté pour Trump comme on dit "Fuck You" ?

Qu'est-ce qui aurait pu faire qu'Hitler ne soit pas élu en 1933 ? Qu'est-ce qui aurait pu faire que nous ne soyons pas dans un état d'urgence permanent, avec un gros fichier, sur lequel quelqu'un écrira peut-être jour "africain" au lieu d'écrire "O-" ou "A+" dans la colonne "sang" ? Même si ça ne changera pas mon vote, ou celui des enfants plus tard, heureusement qu'il existe encore des professeurs pour réveiller les consciences.


Le code, c'est la loi

Faut-il désespérer de l'éducation nationale ? Pourquoi n'y aurait-il pas 30% de gens qui voteront pour Marine Le Pen (voire plus) comme ailleurs en France ? En tant que parent, le plus simple est de juger aux actes, et non au bout de papier que chacun mettra dans l'urne en 2017.

Par exemple, j'avais parlé des mystères du logiciel d'AFFELNET . La direction du collège a voulu m'imposer d'indiquer dans les vœux le lycée principal de secteur, prétextant un problème informatique. Ma fille ne voulant pas y aller, je ne l'ai pas indiqué et elle a eu le lycée qui la motivait contrairement à certains camarades.

Interdire à certains enfants des choix parce qu'ils n'habitent pas au bon endroit, n'est-ce pas de la discrimination. Proposer des orientations différentes en fonction du niveau social des parents, du fait qu'ils oseront ou pas dire "non" à la direction du collège, n'est-ce pas injuste ? Une excellente BD "On a plate" explique les dysfonctionnements de l'ascenseur social.


Le racisme est partout, heureusement des justes veillent ! Un développeur a sans doute refusé de coder la fonction "ghetto" qui obligerait les enfants à rester dans la même banlieue tout au long de leur scolarité.

Lutte contre la radicalisation

L'écriture de ce billet a été motivée par quelques tweets alarmistes destinés aux parents de Bures sur le thème : "On islamise vos enfants". J'ai eu envie de répondre que le risque est minime, tant qu'il y a de bons profs d'histoire qui les amènent à analyser les textes des manuels, à avoir un esprit critique et des connaissances suffisantes pour ne pas avaler la propagande d'Omar Omsen sur YouTube.

Puis, j'ai repensé à cette fillette croisée dans un parc. Elle est victime de harcèlement scolaire et a suivi les conseils de la ministre "Il faut en parler aux adultes". Or la direction du collège a réagi en la culpabilisant. C'est tout juste si elle n'était pas responsable du faible niveau de vie de la famille du harceleur, dont les origines expliquaient la violence.
Accepter qu'un homme jette une première pierre sur une femme, l'insulte, juste parce qu'elle est une femme, n'est-ce pas la charia ?
Ne pas condamner, punir, éviter, toutes les violences faites aux adolescentes dans les cours de collège, n'est-ce pas une injustice propre à encourager la montée du fascisme en 2017 pour les parents, puis en 2022 chez les ados devenus adultes ?  

J'ai été surprise d'apprendre cette semaine qu'il n'existait pas de définition du terrorisme, au niveau international, mais aussi au niveau national... Existe-t-il une définition de l'islamisation ? Des critères pour définir quand on sort d'un cadre républicain, laïc ? 

Qu'il doit être dur d'enseigner dans ces conditions, surtout quand on voit le livret laïcité. Heureusement, il y a des résistants qui insufflent des petites graines. Chaque société a sa vérité...

Madame la professeur d'histoire, si vous lisez ces lignes, chapeau bas !

Commentaires

Emmanuelle a dit…
à propos de "Qu'est-ce qui aurait pu faire qu'Hitler ne soit pas élu en 1933"
As-tu lu "La part de l'Autre" de Eric-Emmanuel Schmitt ?
Ma mère a trouvé ça "dégueulasse" et moi, j'ai trouvé ça criant de vérité : le regard et l'attitude des autres nous forgent et peuvent faire basculer une personne d'un côté ou de l'autre de la ligne...
Elisabeth a dit…
Non, je n'ai pas lu. Le résumé invite à se plonger dans l'uchronie. Et si, le 08 octobre 1908, Hitler avait été reçu à l'école des beaux arts ?
Emmanuelle a dit…
C'est exactement le propos du livre, qui est on ne peut plus déstabilisant sur ce point : on ne peut pas être "tout blanc" ou "tout noir" et même Hitler avait un côté sympathique... que se serait-il passé si on l'avait poussé vers ce côté-là ?

Articles les plus consultés