gang lyon sf

La 22 septembre dernier, en regardant les statistiques de mon blog, j'ai vu que quelqu'un avait recherché "gang lyon sf". Ça tombe bien, je suis allée à Lyon pendant les vacances rencontrer d'anciens membres de la gang et je n'en ai pas encore parlé...

Gang

D'après le site de référence de la gang, (qui était sans doute recherché par l'internaute ayant tapé "gang sf lyon") elle se définit ainsi : 
La Gang, acronyme douteux pour « Guilde des Amateurs de Nouveautés Gastronomiques », rassemble quelques amateurs de science-fiction et de fantasy aux goûts éclectiques. Hormis l'intérêt pour les belles histoires bien racontées, la plupart des membres de la Gang n'ont pas tous les mêmes appétences en matière de littérature, voguant de la hard science-fiction à la fantasy urbaine en passant par la poésie, les contes de fées ou encore les études scientifiques.

SF

Même si les membres de la gang ne se retrouvent qu'occasionnellement et pas toujours à Lyon, certains produisent de belles choses, comme ce volume "Les cœurs enchaînés" écrit par Niouk (aujourd'hui conférencier après avoir été longtemps guide touristique à Lyon), et publié par André qui a quitté le poste de libraire qu'il occupait jadis pour produire de beaux livres avec les Moutons électriques


Lors de mon passage à Lyon, j'ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver les auteurs de science-fiction Sylvie et Jean-Louis, mais aussi la québécoise Lily et le suisse François ; pour parler gastronomie, mais aussi science-fiction, informatique, littérature, histoire, création cinématographique, dessins, etc, etc...


Lyon

La gang à Lyon, c'est une vieille histoire qui pourrait se résumer à un kébab à Villeurbanne dans lequel des lecteurs, écrivains, ou tout simplement fans de SF se retrouvaient tous les jeudis à midi. 


Mais c'était beaucoup plus qu'un kébab. C'était aussi des rencontres pas loin de La Part Dieu, quartier dans lequel j'habitais et où travaillait LE capitaine (que l'on trouve du côté de nEvErLaNd). 


Les discussions SF de la gang à Lyon

Nos discussions ressemblaient beaucoup à ce qui s'est produit vendredi dernier sur France Culture. On partait d'un sujet quelconque "Le télescope RATAN 600 a capté un signal", souvent de manière décalée. 

Un scénario à la Orson Wells, des "suspensions volontaires d'incrédulité", puis des remarques, des questions, des éclats de rires, et surtout plein d'idées.

Par exemple à partir de quand un signal peut-il être considéré extraterrestre ? Si le télescope pointe la direction de l'étoile HD164595 dans la constellation d'hercule, mais voit un satellite russe fabriqué sur Terre, n'est-ce pas plutôt un signal terrestre ?


"La science continue d'enchanter le monde" a déclaré Laurent Genefort dans l'émission. Nous repartions souvent de nos repas du jeudi, parfumés de graillon, mais avec cet espèce d'enchantement comme après une heure de discussion entre rêveurs cultivés.

Commentaires

Articles les plus consultés