Débat citoyen : who's who ?

Après avoir passé les contrôles à l'entrée du CNES (voir billet précédent : Débat citoyen sur l'espace pour l'Europe), après avoir pris un badge numéroté et un dossier rouge,  j'ai retrouvé la grande salle de l'Espace qui avait accueilli en 2011 l'atelier sur la formule de Drake.

J'ai été accueillie par du café, du jus d'orange. On m'a invitée à m'asseoir à n'importe quelle table.



Questionnaire d'échauffement

Je me suis installée le plus près possible de l'écran. Une jeune femme s'est présentée comme "facilitatrice". Elle est bénévole et a pour rôle d'animer les débats à notre table. Nous avons rempli rapidement le questionnaire "d'échauffement", avec notre numéro (celui du badge), notre âge, et quelques questions relatives à notre connaissance de l'espace.

D'après les résultats, nous étions 39 femmes (44%) sur 87 en France. La parité n'est pas loin ! Au niveau européen, il y a 469 femmes (33%) sur 1418.

Présentation des acteurs de la journée

Avant de se mettre au travail, les artisans de ce débat citoyen se sont présentés. Brice Lamotte, des relations extérieures du CNES nous a souhaité la bienvenue.



Nathalie Meusy, responsable du Développement durable ESA, juriste, sociologue a été chargée d'organiser cette journée. Elle a déclaré :
"Il est essentiel de tisser des liens entre ceux qui font l'espace et ceux qui en bénéficient et y contribuent financièrement."

Franco Bonacina est le chef de la communication à l'ESA.

Vous êtes là avec nous pour faire l'espace. 

Claudie Haigneré

Cette journée a été riche en émotions. La première a été la présence de Claudie Haigneré, la première française à avoir été dans l'espace. Elle a participé à deux missions Soyouz :  le 17 août 1996 elle est partie pour la station MIR et le 21 octobre 2001 elle a rejoint l'ISS.



Sa première question fut : "Savez-vous ce qu'est l'Overview effect" ? Elle nous a décrit cette prise de conscience de l'astronaute qui voit la Terre de haut.

Elle nous a présenté le site de  JP Gou  www.blueturn.earth qui  présente des images de l'espace, mais de bien plus haut que l'ISS.
 L'espace, c'est notre vie sur Terre aujourd'hui. Surtout, donnez-nous tous vos désirs.


Missions publiques

Tifenn, facilitatrice du débat français, nous a présenté la société Missions publiques et nous a décrit l'organisation de cette journée.

Dans chacun des 22 pays, les mêmes documents, les mêmes vidéos d'information, les mêmes questionnaires. La Grèce a commencé un peu plus tôt. Pourquoi ? L'espace n'est pas une affaire de spécialiste. On avait fait l'expérience en 2009 sur la biodiversité, l'année dernière pour la COP. La méthode permet de consolider à l'échelle européenne.

Il y aura 5 séquences. Chacune commencera par une vidéo, puis le facilitateur de table distribuera les questionnaires. Nous devrons les regarder rapidement, débattre entre nous, puis chacun répondra individuellement au questionnaire.

Deux scrutatrices saisiront les résultats au fur et à mesure, ce qui fait  que les résultats pourront être connus dès le soir.

Commentaires

Articles les plus consultés