Rêve d'Europe

Brexit

Avant, je n'avais pas d'avis sur le Brexit. J'avais lu avec intérêt l'avis de Peter, que j'avais rencontré en 2004 en Allemagne, lors d'une rencontre Européenne autour de SETI dont il était l'organisateur. J'avais été étonnée de voir son vote "Leave the European Union".

En lisant le commentaire, j'ai compris que l'Europe qu'il voulait, ce n'était pas celle qui a été construite par les bureaucrates, mais celle dont qui m'avait fait rêver quand j'étais plus jeune. 


Vive le peuple !

J'avais été surprise par l'opinion de Richard Dawkins (biologiste, auteur du "Gène égoïste"), qui ne se jugeait pas assez qualifié en histoire ou en économie pour pouvoir choisir. Je suis allée me coucher le jeudi soir avec des prévisions genre "52%" pour le "in", avec un sentiment dans le genre "Aucun suspens, ce film est un navet, on connait la fin". 

Quelle surprise vendredi matin ! Le "out" a gagné ! J'étais contente pour les anglais, pour Peter, et d'une manière plus général pour la démocratie. Ça faisait des décennies que je n'avais pas vu un résultat d'élection être différent de ce que l'on prédit 1 mois avant. Le "peuple" peut donc faire des choix surprenants pour les médias, les politiques, en quelque sorte être libre.

LV1 Allemand

Quand j'étais enfant, l'Europe me faisait rêvé. Il y avait d'un côté les souvenirs de la guerre en Bourgogne, les anecdotes d'un côté et de l'autre de la ligne de démarcation racontés par nos grands parents. L'insulte suprême dans la cour de récré, c'était "sale boche, sale collabo". Dans les champs, les vaches s'appelaient Marguerite. Fernandel, Bourvil, De Funès nous racontaient cette période en nous faisant rire. 

Alors oui, nous rêvions de découvrir l'Allemagne, d'avoir des correspondants Allemands, avant tout parce que l'Europe, c'était cette idée de paix pour dépasser les vieux conflits. Quand je suis entrée en sixième au collège de Saint Germain du Bois, mes parents ont choisi LV1 Allemand. Pourquoi ? D'abord parce que les entrepreneurs du village travaillaient avec l'Allemagne, ensuite parce que c'était plus ou moins la garantie d'être dans une "bonne" classe, avec pas mal de copin(e)s qui avaient fait le même choix.  C'était aussi le temps où Nena chantait "99 LuftBallons" et Scorpion "Wind of Change".


Or, le 15 juin, j'ai lu ça : 


Avant que le Royaume-Uni ne sorte de l'Europe, c'était difficilement acceptable. Là ça devient presque une hérésie. Jeanne d'Arc peut se retourner sur son bûcher. D'après Wikipédia l'anglais est une langue officielle de l'UE car langue officielle de l'Irlande et de Malte. L'Allemand est la langue officielle de l'Allemagne, de l'Autriche, de la Belgique et du Luxembourg.


Et si on changeait de LV1 au lycée ? 

En fin de troisième, une chose assez étrange s'est produite. Nous nous sommes aperçu qu'en deux ans d'apprentissage de l'anglais, nous en savions autant que ceux qui avaient commencé en sixième, alors qu'eux étaient loin d'avoir notre niveau en allemand (seule langue proposée en LV2).

De là est née l'idée de changer de LV1 à l'entrée au lycée, d'autant plus que nous avions remarqué qu'il y avait beaucoup moins d'efforts à fournir. La fusée Ariane IV, puis la navette Hermès nourrissaient mes rêves. Ariane, c'était une réussite européenne... 


Cependant, dans l'aérospatial il me semblait entendre beaucoup d'anglais. Nous avions entendu parlé d'un grand frère qui n'avait pas pu entrer dans telle école d'ingénieur parce qu'il avait allemand LV1. Etait-ce la raison ? On ne l'a pas su, et j'ai continué l'allemand en LV1 au lycée.

Hanovre puis Lampoldshausen

Ce n'est qu'en école d'ingénieur à Valenciennes que j'ai mesuré à quel point ce choix de l'Allemand LV1 était judicieux. Peut-être aurais-je eu le même niveau en choisissant LV2 ? J'en doute fort... Outre le programme Erasmus qui permettait des échanges avec l'Autriche en dernière année, les stages en Allemagne nous étaient proposés sur un plateau. Les professeurs sélectionnaient tout de même les élèves avant de les envoyer de l'autre côté du Rhin.


A la fin de la première année, j'ai étudié les suspensions de camion chez Continentale à Hanovre. Même avec 8 années d'apprentissage de l'allemand (4 au collège + 3 au lycée + 1), les premiers jours étaient un peu durs... Mon rêve d'espace s'est réalisé la deuxième année. A la DLR de Lampoldshausen, j'ai vu le moteur Vulcain qui était en cours de test avant la naissance d'Ariane 5.

 

Laissez-nous choisir !

Avec le recul, je pense que choisir l'Allemand LV1 était une bonne décision, mais je ne saurai jamais
ce qu'aurait été ma vie sans cela ! Mes connaissances se sont effritées (j'ai un peu ramé en mai 2015 pour comprendre ce qu'étaient les "Selektoren" dont parlait Snowden). Je me souviens avoir pas mal parlé Allemand avec un ingénieur kosovar qui venait d'arriver aux Ulis et ne comprenait ni le français, ni l'anglais.

Cependant, quand je vais en Bourgogne, j'entends souvent parler allemand, parce que des Suisses ont racheté de nombreuses fermes bressannes. Le journal de Saône et Loire a une page en allemand tous les vendredis. Ne pas laisser aux collégiens bourguignons la possibilité de choisir Allemand LV1 me semble une hérésie, qu'ils soient ou non d'origine Suisse. Peut-être qu'aucun ne sera intéressé, mais au moins, qu'il ait la possibilité, comme les anglais de choisir !

Pour que ce billet soit tout à fait complet, il me faut préciser que quelques classes ont échappé à la suppression envisagée des bilangues allemand-anglais... Il y en aura tout de même nettement moins à la rentrée 2016 qu'en 2015...





 

Commentaires

Articles les plus consultés