Taisez vous !

Cela fait un moment que j'avais envie de donner mon avis sur la réforme du collège, non pas par intérêt personnel, vu qu'après 3 années de bons et loyaux services de parent délégué dans un collège de banlieue parisienne je ne suis pas concernée par ce qui se passera à la rentrée 2016, mais simplement comme citoyenne...

Taisez-vous, vos enfants sont nuls à PISA !

J'ai assisté à une réunion de présentation de la réforme du collège le 16 décembre dernier. Le principal (élu PS par ailleurs) a présenté de beaux transparents. Comme j'aime bien les cartes heuristiques, je peux résumer ses propos comme cela (cliquer sur l'image pour la voir en gros) : 


Si je résume : on est nul à PISA (le truc fait par les économistes), donc on diminue le nombre d'heures de cours, en particulier en math et en français pour que les élèves aient de meilleurs résultats...
J'avoue que la logique des arguments m'a un peu surprise. Actuellement, en 3ième, les élèves ont 28h30 de cours communs et 3h d'option (latin, grec, découverte professionnelle). On enlève les options (ou pas, ça va dépendre), et on réduit les enseignements communs à 22h, soit 6h30 de vrais cours en moins par semaine.  




Taisez-vous, il y aura de l'accompagnement personnalisé !

Quel parent n'a pas rêvé que l'éducation nationale s'adapte aux spécificités de son enfant, qu'enfin un prof le prenne par la main pour lui expliquer les fractions, ou lui dire à la manière de Yoda "Le COD après le verbe tu mettras". 
Quel parent n'a pas rêvé que l'enseignant serait aussi psychologue, orthophoniste ou psychomotricien pour aider l'enfant à écrire mieux au lieu de se contenter d'une remarque inutile et vexante genre "écriture illisible" ?

Donc oui, le concept d'accompagnement personnalisé fait rêver ! Les plus riches voient tout de suite des économies de cours particuliers. 

Lors de cette réunion, nous étions une cinquantaine de parents, avides d'informations sur le déroulement de cet accompagnement ! C'est là que l'on a commencé à avoir des réponses du type "A 6 mois de la rentrée, on en est à se demander comment on va faire" !

Ce qui est sûr, c'est que nous, parents, nous avons compris que "personnalisé" ça veut dire, dans le meilleur des cas avec une 1/2 classe (donc 15 élèves), et dans le pire des cas avec la classe entière. Ce sera donc moins bien que l'aide actuellement proposée uniquement aux élèves en difficulté !

Quand j'ai naïvement posé la question sur twitter, @MilaSaintAnne m'a répondu qu'elle arrivait très bien à aider Bob qui a des problèmes de méthodologie, Alice d'orthographe et Chloé de motivation. Malheureusement, depuis, cette professeur, qui doit être extraordinaire, a protégé son compte.

Taisez-vous, vos enfants vont être super motivés par les EPI. 

Les EPI, ou "enseignements pratiques interdisciplinaires" sont des cases par lesquelles un élève devra passer au cours de ses 3 ans de cycle 4 au collège. D'après le site de pub du ministère, on a au choix :
  • Corps, santé, bien-être, sécurité ;
  • Culture et création artistiques ;
  • Transition écologique et développement durable ;
  • Information, communication, citoyenneté ;
  • Langues et cultures de l’Antiquité ;
  • Langues et cultures étrangères ou, le cas échéant, régionales ;
  • Monde économique et professionnel ;
  • Sciences, technologie et société.
Quand j'ai vu passer les premières idées soumises par des profs super motivés, j'ai eu encore plus peur que lorsqu'une indigène a dit "Taisez-vous Finkelkraut !" dans la boîte à décerveler. "Elle a un petit cul et des gros seins !", ça c'est de la littérature et du sport !



Si les élèves vont être super motivés, les parents étaient super-demandeurs. Qu'est-ce que le collège proposera comme EPI ? On veut savoir maintenant !


Taisez-vous, vous ne choisissez pas vos EPI !

Cette demande tout à fait légitime en cache d'autres et la carte scolaire risque de se déchirer rapidement. Au sein d'un même collège, les parents vont préférer certains EPI à d'autres... Certains enseignements, comme par exemple "Langues et cultures de l'antiquité" ne seront proposés que dans les collèges ayant des professeurs de latin et de grec. 



Vu par les parents, ce sera une véritable partie de loterie si les collèges n'annoncent pas les EPI qu'ils proposent. Vu des professeurs, comment s'assurer qu'un élève fera bien 6 EPI différents au cours de son passage dans un même collège. Et s'il change de collège ? Un enfant qui est passionné par les sciences n'aura-t-il pas intérêt à être dans un établissement qui présente un Légo Mindstorm sur son site web  ?

Taisez-vous, plus de temps pour les questions !

A l'issu du temps réglementaire, les parents avaient encore des tonnes de questions à poser aux professeurs, pour la plupart remontés contre cette réforme, sous l'arbitrage condescendant de la direction. 

Par exemple, un père a demandé "Est-ce que le latin va disparaître ?"

La réponse de l'équipe pédagogique fut la suivante : Nous avons des informations contradictoires du ministère, et toujours pas de programme. Officiellement, le latin est un enseignement "de complément" et pas "complémentaire" 1h en 5ème 2h en 4ème 3ème.
Actuellement 55 élèves étudient le latin. Avec la réforme il y aura de la place pour 25 élèves. Comment sélectionner ? Pourquoi choisir ?  En théorie latin et grec sont dans le programme de français. Mais si la prof n'a que de vieux souvenirs de latin et ne connaît pas le grec ? 

Dans la rubrique "A 6 mois de la rentrée, on en est à se demander comment on va faire", il fut aussi question des manuels scolaires qu'il va falloir jeter à la poubelle et racheter, puisque tous les programmes changent sur tous les niveaux. 

En posant quelques questions à monsieur Twitter, j'ai eu des tonnes d'autres questions ! Merci @alainchristoph4 !


Contrairement à Alain Finkielkraut, je n'ai pas été reçue à l'académie française, et j'accepterais qu'une prof d'anglais, qu'elle soit indigène ou canard jaune m'ordonne de me taire. Mais bon, je ne suis pas fâchée de n'avoir plus d'enfant au collège à la rentrée de septembre 2016. OUF !

Commentaires

Articles les plus consultés