Paris sous la pluie

Aujourd'hui, j'avais rendez-vous à Paris... avec Paris devrais-je dire... 

Depuis la gare du Nord, Paris m'a attirée place de la République. Quel aimant !




Rue du paradis, rue des petites écuries... Je me suis arrêtée devant la mairie du 10ième arrondissement, qui rend hommage aux trois militantes kurdes assassinées le 9 janvier 2013.

La rue du château d'eau m'a offert un voyage dans un autre continent, puis, petit à petit, l'Afrique a laissé place aux parigots.


Le chêne ne se remarque pas, si ce n'est par la virgule manquante de la plaque inaugurée le 10 janvier dernier. "Ici-même, le peuple de France leur rend hommage" ou "Ici, même le peuple de France leur rend hommage" ?


Le message des politiques n'a pas d'importance à côté de tous les autres, bien plus puissants.



Que ce chêne s'ancre le plus profondément possible sans rompre.
Qu'il développe nombre de racines latérales qui se nommeront liberté et laïcité. Ces dernières conduiront à la fraternité et à l'égalité.
N'oublions jamais que nous devons vivre ensemble.


Même en plein milieu d'un jeudi après-midi, il y a du monde autour du monument. J'ai été interviewée par des élèves de 1ère, qui préparaient un TPE sur le thème "entreprises et réseaux sociaux".




Paris m'a ensuite emmenée vers la rue du Temple, les arts et métiers, Beaubourg, puis Les Halles toujours en travaux. Les étudiants aux terrasses, les nombreux piétons qui flânent, entrent dans une boutique, donnent l'impression que Paris a repris une activité normale.

Pourvu que ça dure !


Commentaires

Articles les plus consultés