Fluctuat nec mergitur

Les copains d'abord... c'était déjà l'impression que j'avais eu mercredi dernier, le 11 novembre, en voyant les membres du conseil municipal des jeunes de Bures écouter les discours honorant ceux qui sont morts pour la France. Dans la foule, il y avait d'autres ados, qui s'ennuyaient un peu (ou beaucoup) mais qui étaient là pour leurs copains d'abord. Aujourd'hui, c'est de cette image dont nous avons besoin, dans les flots de paroles qui inondent les réseaux sociaux ou pas, comme les chaînes de télévision...

Il est battu par les flots, mais ne sombre pas ! Aujourd'hui plus que jamais, nous avons besoin de nous rassembler. Partout dans le monde, la France, ce sont les couleurs du drapeau "bleu blanc, rouge", comme en témoigne cette mise à jour de la page "Dr Who" :





Soyez forts et combattez ! Les fondations solides tremblent mais ne s'effondrent pas !



Nous avons besoin de ports, d'îles, de balises pour que le bateau battu par les flots ne sombre pas ! Prenons les sans nous poser de question, sans polémiquer. Pour les uns, c'est un drapeau "bleu blanc rouge", pour d'autres c'est la Marseillaise chantée par les spectateurs qui ont échappés au carnage qu'aurait pu être le stade de France.



Pour moi, l'ancre à laquelle je me suis accrochée hier, c'était un verre de "Hautes-Côte de Nuits". Mes racines sont bourguignonnes, comme celles d'Halima et Hodda Saadi originaires du Creusot, qui ont trouvé la mort à la terrasse de "La Belle Equipe".





Liberté, égalité, fraternité... Quoi de mieux qu'un verre de vin ? Aucune religion ne m'interdira jamais d'en boire. Je suis libre ! Egalité aussi parce que chacun, œnologue ou épicurien l'apprécie à sa manière. Fraternité, parce que c'est autour de lui que l'on fête soit une réussite, soit la fin de journée, soit des retrouvailles.

Commentaires

Articles les plus consultés