Salut Darwin

Je t'écris depuis la France de 2015. En théorie c'est un pays laïque. Les intellectuels comme les piliers de bars discutent de la définition de la laïcité depuis 1905. Ce débat avait été un peu mis aux oubliettes . On l'a ressorti de la cave le 7 janvier dernier quand la religion (R) a décimé la rédaction d'un journal. Et depuis, chacun a sa laïcité . Par exemple, pour moi, ce serait un théorème du genre "En tout point de France se situant en dehors de la sphère privée, R=0". Bref, croyez ce que vous voulez, faites ce que vous voulez chez vous, mais ne m'embêtez pas avec vos mondes imaginaires.



Hier, un petit oiseau (Twitter pour les intimes) me signale un énorme problème : le ministère de l'éducation nationale vient de diffuser un "livret laïcité" qui explique, entre autres aux professeurs de science, comment tenir compte de la variable R. Ça commence à la page 16 sur la distinction entre savoir, opinion ou croyance. 
Par exemple, ceci est un savoir, fruit de ma démarche sur Wikipedia, et sans doute de la démarche scientifique d'historiens qui ont visité Shrewsbury pour y trouver des preuves de ta naissance : 

Charles Robert Darwin (né le  à Shrewsbury dans le Shropshire – mort le  à Downe dans le Kent) est un naturaliste anglais dont les travaux sur l'évolution des espèces vivantes ont révolutionné la biologie avec son ouvrage De l'origine des espèces paru en 1859

Mais comme l'a magnifiquement démontré Boualem Sansal, "Yölah est grand. Abi est son délégué" est aussi un savoir. Pour que le peuple soit soumis, il ne doit pas avoir de croyance ou de foi car on peut changer de croyance, alors que l'on ne peut remettre en cause un savoir répété dès l'enfance à des gens peu instruits : "Yölah est grand. Abi est son délégué". "Yölah est grand. Abi est son délégué". "Yölah est grand. Abi est son délégué". "Yölah est grand. Abi est son délégué".

Darwin, tu te demandes en quoi cela te concerne. Figures-toi qu'ici, en France, en 2015, certains ne SAVENT pas que nous appartenons tous à la race des homos sapiens sapiens (coucou Nadine) et qu'il y a eu d'autres branches avant nous, des cousins aujourd'hui disparus (coucou Neanderthal). Quand j'écris qu'ils ne le savent pas, je devrais préciser qu'ils refusent de le savoir. Et c'est  page 17 que l'on se rend compte qu'ils font partie des auteurs de ce livret sur la laïcité :



Que vient faire le savoir scientifique dans un chapitre consacré à "l'enseignement des faits religieux" ? Est-il question d'histoire des sciences avec Galilée (1564-1642), de Giordano Bruno (1548-1600) ou de l'avis des créationnistes sur "L'origine des espèces" ?

Comment alors comprendre "il faut pouvoir éviter la confrontation ou la comparaison du discours religieux et du savoir scientifique" ?  Faut-il que le professeur d'histoire parle du moyen-âge sans parler d'inquisition ? Faut-il laisser les élèves croire que la Terre est au centre de l'univers et que tout tourne autour d'elle, afin de ne pas heurter leurs convictions religieuses ? Bref, l'enseignant doit-il se transporter au XIIe siècle pour éviter la confrontation avec des élèves qui refusent toute connaissance astronomique différente des savoirs de la Bible ?

Quant à la dernière phrase "Dans les disciplines scientifiques (SVT, physique-chimie, etc...) il est essentiel de refuser d'établir une supériorité de l'un sur l'autre comme de les mettre à égalité", elle évoque la vidéo de  Mehdi Kabir sur les mangeurs de porc. Si l'on n'explique pas aux enfants le fonctionnement de notre système digestif, comment pourront-ils avoir un esprit critique devant cet imam leur prédisant un comportement de porc s'ils mangent du jambon ? N'est-il pas contradictoire de voir le gouvernement diffuser des vidéos de parents d'adolescents partis faire le djihad, alors que le ministère de l'éducation nationale fait tout pour qu'ils ne puissent avoir de jugement critique devant les discours des extrémistes ?


Darwin, j'ai honte. 

Dans "2084", Sansal écrit : "Il découvre aussi que le savoir des uns ne compense pas l'ignorance des autres, et que l'humanité se règle toujours sur le plus ignorant d'entre les siens." (P213)

Quel ignorant a rédigé les lignes du livret laïcité ? Pourquoi le laissons-nous imposer le silence aux enseignants sur certains sujets ?

Commentaires

Bravo pour ce texte plein de bon sens et d'intelligence. Je rejoins absolument votre analyse !
Elisabeth a dit…
Merci et ne baissez pas les bras ! Nos enfants ont besoin de mathématique, de science, dans un monde de plus en plus complexe. Ils doivent pouvoir s'accrocher au savoir du professeur sans le remettre en cause parce que le curé ou l'imam dit le contraire.

Articles les plus consultés