SETI et Cosmos - 2

Dans ce second billet consacré à Cosmos de Michel Onfray, je souhaite rebondir sur le commentaire de Daneel Olivaw :

Un bon philosophe n'est malheureusement pas forcément un bon scientifique ;)

La philosophie fait partie des sciences humaines. Onfray peut donc être vu comme un scientifique, d'autant plus qu'il a soutenu une thèse en 1986 à l'université de Caen. Ce n'est pas à moi de juger s'il est un bon scientifique, mais à ses confrères, comme Jean-Luc Petit, enseignant-chercheur à l'université de Strasbourg, que j'ai eu la chance d'écouter lors d'un séminaire consacré à SETI

De grands hommes scientifiques et philosophes sont mentionnés dans Cosmos. Onfray parle beaucoup de Descartes et du "Discours de la méthode" (1637) qui fut un frein à la protection des animaux. En comparant leur anatomie à des horloges, le cartésien évitait toute notion de souffrance, et donc de protection. S'il est scientifique, Onfray n'est pas cartésien ! 

Newton, Galilée, Kepler, Ptolémé ont aussi largement leur place dans le livre, tout comme Giordano Bruno. Onfray n'a pas la prétention de faire partie de ces grands hommes qui ont su combattre l'obscurantisme religieux en dévoilant un univers que l'église avait remplacé par le ciel biblique.




J'avoue avoir été déçue par le peu d'astronomie dans Cosmos. Onfray n'est pas un amateur. Il n'a l'air de connaître que l'étoile polaire. Par exemple, il parle beaucoup des Dogons, mais sans évoquer le lever héliaque de Sirius. Contrairement à Houellebecq qui a passé l'été à regarder des documentaires sur Arte et s'émerveille dans Soumission de certaines photographies astronomiques au point de penser qu'un Créateur existe, on ne trouve aucun enthousiasme pour les clichés d'Hubble chez Michel Onfray.


En revanche, Onfray admire un astrophysicien que les passionnés d'astronomie connaissent bien : Jean Pierre Luminet. Page 407, je lis :

"Il ressemble à ces hommes de la renaissance nullement impressionnés par l'universel et qui voyagent dans tous les mondes intellectuels en flâneurs apparemment détachés alors qu'ils dénudent tout ce qui est. Jean-Pierre Luminet travaille dans la cour des grands, Galilée, Kepler, Newton, Einstein, mais notre époque n'aime pas les génies."

Comme Onfray, Luminet a grandi à la campagne, sous un ciel étoilé. Son univers chiffonné comme sa culture philosophique ont impressionné l'auteur de Cosmos a n'en pas douter,


Commentaires

Articles les plus consultés