Le monde a besoin de l'Allemagne maintenant !

Oui, l'allemand est important !

J'ai étudié l'allemand pendant 10 ans au sein du système éducatif français (4 ans au collège, 3 au lycée, 3 en école d'ingénieur) et j'ai effectué 6 mois de stage en Allemagne. Pourquoi ces choix ? Avant tout pour des raisons géographiques. Au collège, j'étais à l'est de la Bourgogne et les entrepreneurs de la région travaillaient avec l'Allemagne. A Valenciennes, mon école d'ingénieur avait d'excellentes relations avec les industriels allemands, et je n'ai pas voulu manquer l'opportunité de passer 4 mois à la DLR où l'on teste les moteurs d'Ariane 5.

Je n'étais pas dans une classe bilangue, mais si je peux me permettre un avis sur la réforme du collège : Oui, l'allemand est important !

Edward Snowden 

Si mes connaissances en Allemand me permettent de me débrouiller, elles ne sont hélas pas suffisantes pour pouvoir comprendre cette interview d'Edward Snowden dans "Der Spiegel".

Si j'étais parano, je dirais que la souriante Najat Vallaud Belkacem et le gouvernement derrière elle, n'a aucun intérêt à ce que je comprenne cette interview. Mais je ne suis pas parano...

Par exemple, quand je vois passer ça sur Twitter, je ne fais aucun rapprochement avec la loi sur le renseignement "Merci de nous protéger de ces ingénieurs terroristes qui travaillent à Airbus !". Le monsieur en photo est Thomas de Maizière, ministre fédéral de l'intérieur, l'équivalent allemand de Bernard Cazeneuve.


Que se passe-t-il ? 

Un responsable d'Airbus a déclaré sur CNN :
"If there's so much smoke, I guess there must be fire somewhere."
On pourrait traduire cela par "S'il y a tant de fumée, c'est qu'il doit y avoir le feu quelque part".

Que voit-on dans la fumée ? D'après The Independant :
La NSA aurait donné à l'Allemagne 690 000 numéros de téléphone et 7 à 8 millions d'adresses IP à surveiller

Il y a aussi d'autres détails qui relèvent plus de la politique interne du pays, comme on peut lire dans la rubrique NSA du SZ. D'après ce que j'ai compris avec mon allemand scolaire, qui dit renseignement en Allemagne, évoque un passé peu glorieux, qu'il s'agisse d'Hitler ou de la Stasi. Il ne faut pas chercher Merkel et Stasi sur Google (ni sur les bases de données de la NSA j'imagine), car on tombe sur un autre scandale sans rapport avec Airbus.

Was sind die Selektoren ?

Quoiqu'il en soit, les adversaires du pouvoir allemand, espèrent obtenir la liste des "Selektoren". Dans l'interview, Snowden les compare à un filet de pêche. Ailleurs, il est question de mots clés. D'après une experte, la traduction qui va bien est "déclencheur". C'est à la fois un mot clé (comme par exemple "Airbus", "EADS", "Daech") mais qui utilisé dans un certain contexte (une adresse IP aux Ulis), génère toute une série d'actions...

Bref, ça pourrait être un bout du fameux algorithme, algorisme, algorimne, ou algormne.

Au passage, The Gardian a publié un très bon article qui montre que la France va dans la mauvaise direction en augmentant la surveillance, alors que la NSA vient d'être condamnée aux USA et que l'Allemagne s'inquiète de cette surveillance de masse.




Un peu de vocabulaire

Si j'ai eu envie de faire l'effort de lire l'interview d'Edward Snowden dans "Der Spiegel", c'est parce que j'ai adoré Citizen Four, mais aussi parce que les questions et les réponses me semblaient très pertinentes.

Ne comptez pas sur moi, pour traduire entièrement ce texte ici (je n'en ai pas le droit non plus), mais le vocabulaire que j'ai eu besoin de vérifier, donne une idée du propos (encore les métadonnées !).

Bundesnachrichtendienst (BND) : service fédéral de renseignement

Der Spiegel :
Suchbegriffe : mot clé
Übernommen : Pris en charge

Edward Snowden :
Massenüberwaschung : surveillance de Masse 
Zweifel : doute
Nachrichtendienst : service de renseignement
Wahrnehmung : exploitation
Volksvertreter : représentant du peuple

La suite ici...

Commentaires

Articles les plus consultés