Désastreux PISA

Les résultats du PISA sont tombés... On se fiche un peu du rang de la France. Ce qui est plus qu'inquiétant, c'est que seuls 3% des élèves français de 15 ans soient en mesure de résoudre le problème suivant :
Hélène va en vélo de sa maison à la rivière située à 4 km. Ca lui prend 9 minutes. Elle rentre en prenant un raccourci de 3 km. Il lui faut seulement 6 minutes.
La vitesse moyenne d'Hélène est de ..... km/h.
On peut voir d'autres exemples de tests PISA, ce site.

En face de chaque question, on a le taux de réussite pour chaque pays.
  • Niveau 1 (savoir lire un tableau) : France 91%
  • Niveau 2 (savoir que l'on va aussi vite si l'on fait 4 km en 10 min ou 2 km en 5min) : France 78% 
  • Niveau 3 (savoir comparer des nombres décimaux) : France 56% 
  • Niveau 4 (résoudre un pb avec uniquement des multiplications) : France 32% 
  • Niveau 5 (calculer une durée quand on connaît la vitesse et la distance) : France 13% 
  • Niveau 6 (la question ci-dessus) : France 3%  (mais Chine 30%)
Bon, examinons la question numéro 6... La voie sans issue consisterait à calculer la vitesse aller, puis la vitesse au retour, au lieu de voir le problème dans son ensemble.

Hélène a fait 4+3 km en 6+9 minutes. Elle a donc parcouru 7 km en 15 minutes. Éliminons certains élèves qui ont pu se tromper dans les additions...

Bon maintenant que l'on sait qu'elle a mit 1/4 d'heure pour faire 7 km, combien aurait-elle pu en faire en une heure ? Bon, là, il faut connaître ses tables de multiplications 7*4 = 28. A la limite, on peut compter sur ses doigts... 

Si on résume, pour répondre à la question, au niveau des connaissances mathématiques, on a besoin de calculer  : 4+3, 6+9 et 7*4.
La difficulté était peut-être de savoir ce qu'est une vitesse ? Une vitesse moyenne ? De savoir qu'il y a 4 quarts d'heure dans une heure ?

Même les problèmes des évaluations nationales de CE1 sont plus compliqués... Par exemple dans celui-là, il y a 2 multiplications et une addition.
Le gérant du cinéma fait ses comptes à la fin de la journée : il a vendu 20 billets à 5 euros et 10 billets à 3 euros. Combien a-t-il d’euros dans sa caisse ?
Cela voudrait donc dire que 97% des français de 15 ans ne savent pas résoudre des problèmes que l'on donne à des enfants de 7 ans. L'éducation nationale rendrait-elle bête ?

Bon, c'est vrai que l'on marche un peu sur la tête. Par exemple, un prof de math a considéré qu'un élève n'avait pas fait ses devoirs puisqu'il n'y avait que la réponse (bonne) et pas le raisonnement... J'ai voulu en savoir plus. Certes, la méta-cognition est importante (savoir expliquer ce que l'on a compris). Il paraît qu'une directive vient de tomber pour le brevet des collèges : peu importe le résultat tant que le raisonnement est correct.

Pour en revenir au problème du niveau 6 du PISA, que l'on ne pénalise pas trop l'enfant que ne sait pas calculer 6+9 ou 7*4, pourquoi pas... Mais qu'on mette 0 à celui qui trouve la bonne réponse (28km/h) , sous prétexte qu'il n'a pas expliqué comment il a fait, on marche sur la tête !

Commentaires

Anonyme a dit…
Tout ça n'empêche pas qu'il faut écrire "à vélo" et non pas "en vélo" alors qu'il faut écrire "en voiture Simone". Pourquoi ? Parce qu'on est sur (à) un vélo et dans une (en) voiture. Quant à Simone, tout dépend de ce qu'on en fait... ;-)

Articles les plus consultés