Miss Peregrine et les enfants particuliers

Abraham Portman a grandi dans un orphelinat. Il a beaucoup voyagé, mais sans que l'on sache vraiment où. Seul son petit fils, Jacob, écoute avec attention ses histoires de monstres et d'enfants particuliers vivant cachés au pays de Galles. Le grand-père lui montre un album photo pour étayer ses propos. On y voit une fillette qui semble voler, un garçon invisible, un autre qui porte un rocher d'une seule main...



Devenu adolescent, Jacob découvre les trucages sur les photos et en veut à son grand-père d'avoir ainsi abusé de sa crédulité. Le rocher était forcément en polystyrène, non ? Ses parents lui expliquent qu'Abraham, juif, a fuit la Pologne quand il était enfant en 1939 et que ses divagations viennent du traumatisme qu'il a vécu.


Tout bascule à la mort du grand-père, griffé par un monstre que Jacob est le seul à voir. Ses dernières paroles sont énigmatiques :
Trouve l'oiseau, dans la boucle. De l'autre côté de la tombe du vieux le 3 septembre 1940.
Jacob va voir un psychologue, le Dr Golan qui explique la vision du monstre par un épisode de stress aigu. Il l'encourage à partir sur les traces de son grand-père, afin d'être confronté à la réalité, seul moyen de faire cesser les cauchemars selon lui et peut-être de comprendre les dernières paroles du grand-père.
Or, ce voyage dans le passé et la rencontre avec les gens que le grand-père a connu va permettre à Jacob de découvrir ses capacités.

Ransom Riggs, blogger, a écrit le roman à partir de photographies trouvées par ses amis chineurs.   Livre pour enfants ou pour adultes ? Chacun devrait y trouver son compte. Intrigues, phénomènes mystérieux, voyages temporels, folklore digne de la fantasy, tous les ingrédients d'un bon roman de science-fiction sont là.

L'ouvrage est abondamment illustré. Les photographes amateurs et artistes y trouveront leur compte aussi. Certains passages sont très poétiques, ce qui ne gâche rien au plaisir.



J'ai apprécié les nombreuses réflexions tournant autour de la psychologie des personnes qui ont des dons, ont vécu des choses incroyables ou simplement se souviennent de choses dont l'entourage doute qu'elles aient existé. Les enfants ont quelquefois des relations privilégiées avec leurs grands-parents, que les parents ne comprennent pas. Cette facette est illustrée à de multiples reprises.
D'autre part, combien d'enfants pourraient se reconnaître dans cette réflexion de Jacob ?
Depuis toujours, je me sentais différent, mais je n'aurais jamais imaginé avoir un quelconque talent.
Combien de parents se sont demandé s'ils devaient protéger leur progéniture des dangers extérieurs comme le fait miss Peregrine, au risque de les emprisonner ?

La fin, ou plutôt la chute m'a un peu déçue, mais elle ouvre la voie à d'autres boucles temporelles, et donc à d'autres romans. Ce bel ouvrage est vraiment à mettre entre toutes les mains !

Commentaires

Articles les plus consultés