Technologie


Hier, le club de robotique des Ulis a remporté une compétition et j'ai rendu à la médiathèque le livre "Sportifs High Tech", en course pour le prix du livre scientifique.

C'est d'ailleurs assez surprenant, vu que l'aspect scientifique n'est pratiquement pas abordé, mais que l'on parle beaucoup de technique : éléments finis, matériaux, caméras, etc... Certaines courbes n'ont pas d'unité sur les échelles, et on ne trouve pas vraiment de références pour en savoir plus dans les divers chapitres.

La présentation est agréable, et la plupart des dossiers sont complets. Par exemple, pour ce qui est de la natation, on parle aussi bien des techniques d'entraînement, des combinaisons aujourd'hui interdites ou des caméras qui permettent de suivre l'évolution des nageurs sous l'eau.

On explique également ce qu'est une base de données en prenant comme exemple le suivi d'un championnat de football, ou les techniques qui permettent d'étudier la position d'un joueur lors d'un match.

L'un des chapitres les plus captivants est celui consacré au cyclisme. On y aborde aussi bien l'évolution du vélo des champions que l'aérodynamique des roues. Voilà qui devrait intéresser les malheureux collégiens de sixième qui étudient les transports en recopiant sur des feuilles ce qui est projeté au tableau ! Jusqu'à présent, ils ont étudié la bicyclette, en ayant sous la main qu'un vélo où l'on ne peut même pas changer de vitesse !

Mercredi dernier, des parents ont rencontré un professeur de technologie de collège. Ils ont compris que leurs enfants ne construiraient jamais de spot qui s'allumerait en fonction du bruit ambiant, et n'apprendraient pas non plus à coudre un sac de sport. C'est ce que j'avais appris pendant les cours d'EMT (Education Manuelle et Technique) au collège du Bois des Dames de Saint Germain du Bois. Or quelqu'un, dans un ministère a dû trouver pertinent d'enlever les aspects manuels. Il est vrai qu'un enfant pourrait se brûler avec un fer à souder, ce qui est bien plus grave que deux semaines d'absence pour maux de ventre !
A l’issue de la classe de sixième l’élève doit avoir, dans des
situations simples, des éléments de réponse aux questions : À quoi
sert un objet technique ? Comment un objet technique fonctionne-t-
il ? Comment réalise-t-on un objet technique ?
En février 2012, des enfants avaient réalisé ces robots dans le cadre du festival "Fabriques numériques". Cela ne répond-t-il pas aux principaux objectifs du programme ?




Commentaires

Articles les plus consultés