Boule à zéro

J'ai découvert Boule à zéro, alias Zita, en feuilletant "Le monde des ados". Puis, je n'ai pas supporté la frustration ! Attendre deux semaines pour connaître la fin de l'histoire de Mama Kigali, c'était trop dur... A Orsay, il y a une boutique de bandes dessinées, où l'on trouve en général ce que l'on cherche. La BD était épuisée ! Un peu par hasard, j'ai regardé dans les rayons BD de l'Agora, au centre commercial Ulis 2. Je suis repartie avec le tome 1 et le tome 2 sous le bras ! Ouf !


Je n'avais pas atteint la caisse, qu'une dame m'apostropha en me félicitant pour le choix des deux albums ! Elle m'a parlé de son cancer, de l'importance des visites, des contacts humains, du sourire qu'elle essayait de rendre aux infirmières quand elle allait à la chimio. Tous les cadeaux, tous les présents sont sans importance à côté des petites choses qui redonnent le moral, qui permettent à l'espoir de subsister !

L'histoire commence par une lettre à Mme La Mort, écrite par Zita, alias Boule à zéro, atteinte de leucémie. Dans le tome 1, elle fête ses 13 ans, dont près de 9 passés à l'hôpital.
Depuis le temps que nous jouons ensemble, toi et moi, c'est un peu comme si nous étions des amies non ? [..] Non, si je t'écris, c'est parce que j'ai une question à te poser : tout l'amour qu'on a en nous et qu'on ne donne à personne, où il va ?
On trouve beaucoup de poésie derrière des sujets très graves. Le coeur de Zita s'arrête de battre lorsqu'elle apprend que sa mère ne viendra pas, ou que Pierrot aime une infirmière. Le scénario ne manque pas d'humour, comme en témoignent les surnoms des différents pensionnaires du sixième étage : puzzle, frite, made in china, etc... Loin de s'apitoyer sur leur sort, les enfants s'envoient des vannes sur un ton souvent sarcastique. Les adultes ne sont pas épargnés, comme la mère d'Evelyne,  la voisine de chambre de Zita, qui trouve scandaleux que "la clinique financée par les impôts des travailleurs français tolère la présence de cette petite arabe dans la chambre de sa fille". Zita lui rétorque :
Française ! Je suis française d'origine marocaine ! Comme vous vous êtes française d'origine nazie !
En 2011, le dessinateur Serge Ernst a visité le service oncologie du CHU de Toulouse, en vue de préparer la documentation pour l'album. Il a alors l'idée d'offrir l'album aux 2000 enfants malades du cancer en France, Belgique et Suisse. L'association 2000 BD a été créée en novembre 2012, et grâce à des dons,  son souhait a pu être réalisé !

Que scénario de Zidrou ambitieux et profondément humaniste trouve un écho dans la vraie vie, que demandez de plus ? Qu'il y ait de moins en moins de cancers chez les enfants ? Ca, c'est une autre histoire, sans doute liée à l'environnement... Il y a deux ans, Fukushima... 

Commentaires

Articles les plus consultés