Tour de la planète

 Oui, j'ai suivi le Vendée Globe ! Pourquoi ? Bon, d'abord parce que Samantha Davis, Jean Le Cam, et les autres sont de véritables héros, ceux dont on a besoin aujourd'hui : incroyablement intelligents, proches de la nature et humbles !



Ensuite, parce que les deux sites web sont extraordinaires, et invitent à y jeter un oeil régulièrement :
Aujourd'hui, j'ai été énervée d'entendre les journalistes répéter que François Gabart est jeune, à 29 ans. Il a obtenu son diplôme  en 2007. Donc un ingénieur qui se présenterait sur le marché du travail avec 5 années d'expérience ne devrait pas être considérer comme jeune. Et là, quelle expérience il vient d'avoir ! Un tour du monde en 78 jours !

Une autre aventure vient de débuter :

L‘astronaute et astrophysicien romand Claude Nicollier, le climatologue Martin Beniston, professeur à l‘Université de Genève, le biologiste Daniel Cherix, professeur à l'Université de Lausanne, Catherine Cherix et Elliot Cherix, et qui vous permettront de découvrir l'océan Antarctique, ses îles (îles Falkland, Georgie du Sud, les îles Orcades du Sud, îles Shetland) ainsi que la Péninsule Antarctique.
Un site a été mis en place pour les enseignants et élèves : Antartica 2013

Espérons que ce sera plus captivant que l'ouvrage "Mondes polaires", rédigé par des chercheurs CNRS, et sélectionné pour le prix du livre scientifique, comme le livre de Mauricio Garay dont j'ai déjà parlé sur ce blog.

La mise en page n'est pas toujours heureuse, et les nombreuses photographies ne sont pas mises en valeur comme elles le devraient. Les hommes, les femmes, s'effacent derrière les données présentées, ce qui en fait un récit terne, un peu comme un rapport d'activité. On ne sait même pas qui à écrit quoi, si ce n'est tout à la fin. L'ouvrage ressemble à un puzzle en 3D d'un bout de la planète avec des morceaux que l'on a du mal à faire tenir ensemble.
Je n'ai pas eu l'impression d'apprendre beaucoup de choses, en tous cas moins que sur certains blogs écologistes ou que dans un article du National Geographic.
Dans quelle partie est-on ? Pourquoi est-ce que l'on a regroupé les textes comme ça ? Où est l'esprit de Paul Emile Victor ? Le seul but de l'ouvrage semble être de démontrer que l'argent pour la recherche polaire est convenablement utilisé... Un peu décevant...

Commentaires

Articles les plus consultés