Promenade mathématique

La médiathèque des Ulis participe aux prix du livre scientifique 2013. Ca semble un peu étrange de comparer quatre livres sur des sujets aussi différents que les mathématiques, la science-fiction, les pôles ou le sport. En les feuilletant sur le présentoir, j'ai choisi de commencer par celui-ci : Mathématiques pédestres le monde pythagorique, de Mauricio Garay.



Non seulement j'ai appris plein de choses, mais je me suis bien amusée. Bon, mon ignorance en histoire et en philosophie est telle que je ne pouvais que faire des découvertes. Mauricio Garay parvient à rendre ceci passionnant, et m'a rappelé ma prof de maths de terminale. Elle fut la première à nous raconter la tragédie liée au théorème de Pythagore : un triangle rectangle dont les deux côtés mesurent 1cm a une hypoténuse dont on ne peut pas mesurer la longueur : racine de deux...    Ah les nombres irrationnels ! Racontés comme ça, ils deviennent captivants... En parlant du livre à ma fille, j'ai eu droit à cette incroyable question à 7h du matin :
"Dis maman, ça fait combien PI, si on enlève le 3 et la virgule ?"
J'ai passé la journée à avoir le vertige, une drôle de sensation d'infini. De retour du collège, elle m'a montré comment elle avait comblé l'ennui d'un cours d'une matière littéraire :


Comment un petit livre peut-il produire des effets aussi géniaux ? Parents de collégiens, de lycéens, ce livre vous rappellera de vieux souvenirs et vous permettra d'apporter une autre dimensions aux apprentissages de vos enfants ! Bon, vous ne résisterez pas non plus à épater vos enfants en leur disant que Pythagore ou Thalès ont découvert des choses que les babyloniens ou les chinois connaissaient 1000 ans plutôt, mais sans les généraliser.

Ce livre relève d'autres faits amusants. Par exemple, pourquoi les abeilles construisent-elles des alvéoles en forme d'hexagone, c'est-à-dire à six côtés ?
Bien... avec des pentagones, il y a un espace perdu :
Avec des carrés ou des triangles, il faudrait plus de cire pour stocker la même quantité de miel... Ce ne serait pas rentable...

Cette sympathique promenade se veut aussi ludique, en nous invitant à dessiner les cinq éléments, ou à construire les quatre polyèdres réguliers connus par les adeptes de l'école de Pythagore, représentant l'eau, la terre, le feu, l'air... et le terrible secret gardé suite à la découverte ultérieure du dodécaèdre.


Platon affichait à l'entrée de son école "nul n'entre ici s'il n'est géomètre". Mauricio Garay ouvre les portes des écoles grecques à tous. C'est un livre pour le grand public, mais qui se veut à la fois complet et documenté. Il pourrait même réconcilier certains littéraires avec Pythagore et les mathématiques !

Commentaires

Articles les plus consultés