Les p'tits papiers

Ce matin, je suis partie à 10h pour le métro Varennes où quelques célébrités avaient prévu de chanter "Les p'tits papiers" sous les fenêtres d'Eric Besson.



Sur le quai de la gare d'Orsay, un RER tout neuf était en test.


Des employés testaient la fermeture des portes bloquées par un pied de voyageur. Une lumière verte au-dessus de la porte informe le chauffeur.
Quelques rames seront en circulation au mois d'octobre. 

Lorsque je suis arrivée à 11h au métro, il y avait pas mal de monde, mais pas une grande foule.


Les journalistes suivaient les stars présentes.
Régine ?


Jane Birkin?



Peu de personnes entendaient ce que les célébrités disaient à la presse. Une personne à côté de moi a dit "pas grave, on aura cela à la télévision ce soir". Cependant, je n'ai pas encore trouvé (ni vraiment cherché).


Une délégation a été reçue rue de Grenelle, bien protégée...

Assise sur le rebord d'une fenêtre, je regardais ce qui se passait.


Quand soudain, une dame s'est approchée de moi "Bonjour tu ne me reconnais pas ?"

Comme depuis 1/2 heure, je cherchais vainement des personnes du réseau éducation sans-frontières 91, mes neurones ont mis un certain temps à changer de contexte... jusqu'à Saint-Germain-du-Bois, petit village Bourguignon, où elle était arrivée dans une classe de CM2 composée jusque là d'enfants nés soit à la maternité de Chalon-sur-Saône, soit à celle de Lons-le-Saunier et ensemble depuis la maternelle.



Nous avons été dans la même classe jusqu'en 1èreS au lycée Henry Vincenot de Louhans, où nous demandions "Mein Kampf" à la documentaliste sous les conseils d'un professeur d'histoire que nous admirions et qui ne cachait pas son appartenance au FN. Cela nous amusait beaucoup de la voir refuser, hurler... Puis quand nous revenions avec d'autres arguments, elle cédait, en colère. Nous nous avons gardé les mêmes souvenirs des cours de géopolitique à la place du programme d'histoire ou de géographie. Nous étions manipulées, il n'y a aucun doute, mais en même temps, captivées par ce que nous découvrions.




Qu'il est drôle le tourbillon de la vie ! C'est incroyable de se retrouver là !
Nous savions toutes deux que nous étions en région parisienne, mais n'avions pas vraiment cherché à nous contacter. Comme c'était drôle d'échanger nos opinions politiques actuelles en parlant du contexte dans lequel nos idées se sont formées !

Commentaires

Articles les plus consultés