Saïd Bouamama



Le collectif des sans-papiers des Ulis a invité le sociologue Lillois Saïd Bouamama a parler du Devenir des sans papiers. Une quarantaine de personnes avaient réussi à localiser le LCR Tournemire et avaient eu le courage de s'y rendre dans la nuit et le froid.



Avec une équipe de recherche à laquelle ont participé des personnes sans papiers, il a étudié le parcours de ces individus avant et après la régularisation. Son premier constat a été que ce n'est pas toute la misère du monde qui vient ici, justement parce qu'il faut de l'argent pour s'offrir le voyage. Beaucoup sont issus des classes moyennes de leur pays d'origine.
Il a dressé une image très noire du moral des personnes qui ont été sans papier. Des enfants se réveillent la nuit et font des cauchemars 5 ans après la régularisation. Celle-ce ne changent pas vraiment la situation des personnes.

Un travailleur avec ou sans papier qui vit loin de sa famille est un bon travailleur... La société à besoin de ces personnes et elle souhaite de plus qu'elles restent invisibles. Soulé est intervenu à la fin du débat pour parler du foyer Sonacotra, plus ou moins ignoré par les habitants et la municipalité. Il est vrai que j'en ai entendu parler pour la première fois lors des municipales grâce à la Maison ouverte.

Saïd Bouamama a démontré comment les étrangers étaient utilisés pour manipuler l'opinion. Des choses qui semblaient intolérables il y a quelques années dans le pays des droits de l'homme sont devenues banales. On s'habitue aux contrôles policiers, peu de personnes manifestent lorsqu'un grand-père est arrêté devant une école maternelle.

Il a aussi donné l'exemple du débat sur le foulard islamique. En juin, il y avait eu de grandes manifestations enseignantes. Le gouvernement a amené le débat sur le foulard. A la rentrée de septembre, les enseignants étaient divisés. Ceux qui manifestaient main dans la main trois mois plus tôt, ne se parlaient pas...



Il a terminé sa conférence avec une touche d'humour en parlant de culture et de l'exception française... Son point de vue est vraiment intéressant.

Commentaires

Articles les plus consultés