Dans la presse

Les municipales aux Ulis, il en est question sur France Info et dans Le Monde

Oui, Monsieur Loridant a raison de souligner que les communes voisines sont de mauvais élèves en matière de logement social. J'ai aussi dû utiliser ce genre d'excuse à l'école "J'ai une mauvaise note ? Oui, mais untel, a moins que moi !" En général, ça ne passait pas.

Côté légaliste, la scolarité n'est pas obligatoire en maternelle. Cependant, on demande de plus en plus de choses aux enfants aujourd'hui... Dès la maternelle, le RASED aide les enfants qui ont le plus de difficultés, et l'on peut même envisager un redoublement en maternelle pour certains enfants.



Lorsqu'un enfant qui n'a jamais été scolarisé se trouve en CP, la plupart des enfants de sa classe savent écrire leur prénom en écriture cursive, connaissent leur alphabet ou sont capables de recopier 5 lignes d'écriture. Est-ce aider les enseignants que de créer ainsi des classes avec des enfants de niveau différents ?

Scolariser les enfants en maternelle, qu'ils soient sans papier, que des associations les aient logés à Résidulis, ou qu'ils habitent chez tonton, c'est aussi aider TOUS les Ulissiens. Ca peut aussi éviter des fermetures de classe ! Tout le monde va y gagner !

De plus, la plupart des solution d'hébergement évoquées sont en général provisoires. On ne peut pas vivre éternellement chez de la famille et les associations proposent en général un hébergement d'urgence qui n'a pas vocation à s'éterniser, ni à se transformer en demande de logement sur la ville.



De plus, ce n'est pas la question immédiate. Les enfants se fichent de la loi DALO et leur parents n'ont pas la chance de pouvoir faire des plans à long terme.
En cette journée de la femme, certaines mamans ne pourront pas s'en sortir si elles doievent aller chercher leurs enfants à 11h30 et garder les plus jeunes à la maison. Comment peuvent-elles trouver un travail, pour justement chercher une solution d'hébergement durable ?

Commentaires

Articles les plus consultés