Fainéante, cynique, extrémiste...

Je ne suis pas syndiquée, mais j'admire l'altruisme des collègues qui le sont. Je n'ai donc pas répondu à l'appel de la CGT, ou de Sud, ou de la CNT, ou de l'intersyndicale. Si je me suis promenée paresseusement de Bastille à place d'Italie, c'est uniquement pour donner raison à Jupiter, et montrer que je suis fainéante, cynique, extrémiste.


Que de fainéants ! 

Lorsque les fainéants de l'université Paris-Sud sont montés dans le RER à Orsay, ils ont rempli le wagon de tête. Ils sont descendus à la station Bréguet-Sabin parce que la station Bastille avait été fermée par des courageux qui travaillaient, eux. Ils sont arrivés vers 14h15. Les fainéants sont en retard, c'est connu ! 
En se faufilant avec paresse entre les manifestants, nous avons croisé la CGT Essonne, et des drapeaux "CGT Les Ulis".

Sur la feuille de présence, il y avait aussi la Cfdt. 


Dans le désordre, nous avons croisé la CNT. 

Il y avait aussi le DAL, qui milite contre la baisse de 5 euros des APL. 


Ces fainéants de forains ont mis une sacré ambiance. 

Nous avons fini par remonter vers ce qui semblait être la tête du cortège, reconnaissable aux moustaches. L'ambiance était plutôt bon enfant, avec comme chant de rentrée scolaire : 
Macron, t'es foutu, les fainéants sont dans la rue !



Cynique

Comme je n'étais pas certaine de la définition du  mot "cynique", j'ai regardé dans le dictionnaire [1] : qui avoue avec insolence, et en la considérant comme naturelle, une conduite contraire aux conventions sociales, qui manifeste du cynisme.

Cynisme : [..] mépris effronté [..] de l'opinion. N'est-ce pas ce qui caractérise Jupiter ? Avec ses ordonnances, a-t-il fait autre chose que mépriser l'opinion ?

Voir aussi : école des cyniques [2]. Ecole philosophique grecque qui niait la possibilité de la science. [..] Le jugement n'a pas de fondement. [..] La science est impossible. 

Sur Twitter, je lis avec intérêt les propos des américains qui se battent pour défendre la science contre Trump et les quelques climato-sceptiques. En discutant de ce qui s'est passé à St Martin, il m'est apparu évident, que Dès le 30 août, alors qu'Irma venait d'apparaître ceux-ci usaient de superlatifs sur ce qui n'était alors qu'une tempête tropicale, mais qui allait passer sur des eaux très chaudes, et donc accumuler de l'énergie pour devenir dévastateur. Par exemple, Antonio Paris [3], qui n'est pas météorologue, conseillait dès le 3 septembre de fuir sans attendre un ordre des autorités. 


Macron et l'école des cyniques

Remontons donc le temps pour voir ce que la Science savait d'Irma, et que les politiques ont ignoré. Je dis bien "les politiques" et non "l'état", car celui-ci inclut des humains qui travaillent à Météo France, dans les services de santé ou de sécurité, qui ont fait le boulot qu'on leur a demander de faire (et qui ne sont pas des cyniques). Si ces CRS sont près de la place d'Italie au lieu d'être à Saint Martin, ce n'est pas de leur faute. 



En préambule, il faut savoir qu'un modèle informatique pour prévoir la météo, c'est compliqué. Il faut connaître des tas de facteurs comme la vitesse des vents, la température de l'eau, à plein d'endroits donnés pour pouvoir prédire ce que cela donnera dans 1h ou dans 120h. C'est un peu comme si dans une manif, on calculait la position et la vitesse d'un photographe portant un casque "Presse" comme s'il était en zone de guerre. Prévoir où il sera dans une seconde est assez facile, en revanche sa position dans 5 minutes dépend de ce que feront les hommes cagoulés derrière lui, et du lancement ou non d'une grenade lacrymogène par les CRS. 



Vendredi 30 août (J-8) : 

Premiers tweets annonçant la formation d'Irma, tempête tropicale.


Sur la page du site de Météo-France consacrée à Irma et datée du 7/09, on lit [5] : 
"Les modèles météorologiques de Météo-France, du NHC et du Centre européen de prévisions avaient permis d'anticiper dès le mercredi 30 août la trajectoire probable de l'ouragan et son intensité."

Samedi 31 août (J-7) : 

Le modèle européen ECM situe IRMA dans le golfe du Mexique et prédit qu'il atteindra la catégorie 4. 

A 17h, c'est déjà un ouragan de force 2, qui va passer de force 3 dans la nuit.



Vendredi 1er septembre (J-6) :
St Martin apparaît dans le 7ième avis du NHC concernant IRMA, publié à 5 heures du matin, mais avec de faibles probabilité de vents dans les 120 heures. [8]

Les modèles ECM et GFS (américain) commencent à converger, même s'ils ne montrent pas du tout les mêmes zones d'impact aux US.



Samedi 2 septembre (J-5) :
La préfecture de Guadeloupe décide de placer l'archipel en vigilance jaune le 3/09 [4]

Dimanche 3 septembre (J-4) :
A 23h, le NHC publie dans son avis [6]: 

The government of France has issued a Hurricane Watch for St.
Martin and Saint Barthelemy.

Il calcule les probabilités suivantes pour St Martin dans 72 heures [7].
  • 66% de risque d'avoir des vents > 63 KM/H 
  • 43% de risque d'avoir des vents  > 93 KM/H
  • 27%  de risque d'avoir des vents > 119 KM/H 

Lundi 4 septembre (J-3) ;

Certains ont compris le danger. Dommage que ce message n'ait été retweeté que 5 fois.

Jupiter parle-t-il d'Irma sur son compte tweeter ?


Comme les cyniques, il nie la possibilité de la science. 1408 personnes rediffusent ce message.
S'afficher avec des enfants hurlant son nom est bien plus valorisant que de s'inquiéter de ce qui arrivera dans 48 heures aux Antilles.

A 23h, Météofrance place St Martin et St Barthélemy en alerte orange.

Mardi 5 septembre (J-2) :

Le compte tweeter de Jupiter ne parle pas d'Irma, ni de l'alerte rouge sur une partie de son pays [9].
Le contraste avec les multiples interventions du gouverneur de Floride est saisissant.

Même Donald Trump a publié plusieurs messages d'avertissement bien avant qu'Irma ne touche la Floride. Il a insisté sur le côté dévastateur, en demandant à chaque citoyen de se préparer, de rester en sécurité.


Il a rediffusé les déclarations officielles. Jupiter n'a même pas retransmis les alertes de Météofrance ou de la Gendarmerie nationale. 


On trouve des images scientifiques sur le compte de Donald Trump, mais aucune suce lui de Macron.


Mercredi  6 septembre (J-1) :

La France découvre l'alerte violette. Certains ne trouvent pas leurs mots sur la puissance d'Irma.

Pour la première fois, Jupiter parle d'Irma en se filmant en train de serrer des mains, souriant, cynique, en se rendant à la cellule de crise.

Extrémiste

A l'extrémité de la manifestation, il y avait des sorcières avec des slogans anarchistes. 


Devant celles-ci, il y avait des étudiants, des collégiens peut-être et un drapeau encore plus extrémiste. 

Pas besoin d'être prévisionniste, pour deviner que si ces barrages avaient protégé les habitants de St Martin face aux pilleurs au lieu de barrer des routes en donnant l'impression d'être pris dans une nasse, il n'y aurait eu aucun incident en tête de cortège.  





Commentaires

Articles les plus consultés