SETI : un satellite militaire soviétique

Mardi, la chercheuse Yulia Sotnikova, qui travaille sur le radiotélescope RATAN-600 a annoncé que le signal était probablement d'origine terrestre :

Le communiqué de Yu. V. Sotniskova 

Voilà une traduction rapide de ce communiqué (à partir de la version anglaise).


Le 30 août 2016 un grand nombre d'articles de presse se sont fait l'écho d'une possible détection d'un signal à RATAN-600 qui serait associé à l'activité d'une civilisation extraterrestre. Nous considérons nécessaire de faire des commentaires officiels.

Ces dernières années, les astronomes du  Skobeltsyn Institute of Nuclear Physics du Lomonosov Moscow State University et leurs collègues du Special Astrophysical Observatory of the Russian Academy of Sciences (SAO RAS) ont mené une études sur des objets astronomiques  dans le cadre du programme SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence). SETI est un nom commun regroupant des projets et des activités liés à la recherche d'activité de civilisations extraterrestres.  Ce programme est orienté vers la recherche de signaux d'origine artificielle. Les études sont menées avec le RATAN-600 en utilisant des radiomètres dans  la gamme de fréquences de 1 à 22,7 GHz. Ces recherches sont possibles grâce à la grande surface collectrice du radiotélescope, à sa sensibilité élevée qui nous permet de rechercher des signaux cosmiques extrêmement faibles, comme ceux pour les programmes SETI. Les cibles visées sont des étoiles similaires au soleil, que des planètes aient été détectées autour, ou non.

Dans le cadre de ce programme, un signal radio intéressant à une longueur d'onde de 2,7 cm a été détecté dans la direction d'un des objets (le système stellaire HD164595 dans la constellation d'Hercules) en 2015. Le traitement ultérieur et l'analyse du signal a révélé que son origine était probablement terrestre.
Comme pour les autres objets étudiées par RATAN-600, il est prématuré d'affirmer que des résultats scientifiques sont fiables. A partir des mesures réalisées, nous sommes seulement capable d'estimer la limite supérieure de la détection de la zone étudiée. Nous pouvons affirmer avec certitude qu'aucun signal recherché n'a été détecté actuellement.


Celui de l'agence TASS :


On y retrouve les propos de Yulia Sotnikova, et des précisions d'Alexander Ipatov qui a participé à des recherches SETI pendant la période soviétique et est actuellement " Director of the Institute of Applied Astronomy at the Russian Academy of Science" :
Nous avons effectivement découvert un signal inhabituel. Cependant, des vérifications supplémentaires ont montré qu'il provenir d'un satellite militaire soviétique, qui n'avait été référencé dans aucun des catalogues de corps célestes".

D'autres écoutes sans résultat

L'étoile HD164595 a été observée de nouveau par l'ATA. On peut suivre ça là :
http://setiquest.info/ ou sur le compte twitter de Jon Richards.

Hier matin, Breakthrough a publié ce rapport. Ils ont recherché dans leurs archives et écouté de nouveau l'étoile à Green Bank mais n'ont rien trouvé :
https://seti.berkeley.edu/HD164595.pdf




Commentaires

Articles les plus consultés