Le silence

Nourane Houas 

Le 11 août dernier, j'ai reçu un message qui m'a beaucoup marquée. La France a un otage... et tout le monde ou presque s'en fiche.


Ce n'est pas un homme, ce n'est pas une journaliste, elle est aussi Tunisienne (et avant, elle n'était que Tunisienne), elle ne porte ni voile ni burkini... Bref, on s'en fiche...


Ses proches ont adhéré à cet appel à l'oubli, à l'indifférence, au silence lancé par le CICR et sans doute quelques diplomates. Ils ne se sont exprimé que via un groupe Facebook en appelant les 4200 membres à faire preuve de créativité (poèmes, dessins, photos) mais à ne pas perturber les négociations en cours. 


Nourane a été capturée le 1er décembre 2015. En ce premier septembre 2016, elle entame son dixième mois de captivité. Les proches trouvent que le silence n'a produit aucun résultat et appellent à faire du bruit, beaucoup de bruit !

Ce n'est pas une extraterrestre, elle ne porte pas de burkini, je ne la connais pas, mais j'ai l'impression que c'est quelqu'un de bien, juste une humanitaire qui agit pour protéger. Alors, ne l'oublions pas !

Commentaires

Articles les plus consultés