Nuit debout

Il n'y a pas d'échec, il n'y a que des apprentissages...

En novembre 2011, j'avais suivi avec intérêt le mouvement des indignés à la Défense.  Pourquoi était-il passé complètement inaperçu ? Les réseaux sociaux étaient moins développés qu'aujourd'hui, au point où j'avais eu l'impression que deux civilisations cohabitaient en France mais ne se parlaient pas.


Ce qui se passe à République depuis le 31 mars, me semble complètement fou. Il y a même une radio pour suivre les interventions...



80000 personnes regardent le même film en même temps... 



Dimanche soir (le 34 mars), un citoyen, Remy Buisine, était à République avec son Iphone 6. Il a commencé à filmer, à raconter de manière neutre, à interroger les gens qu'il croisait, et à diffuser le tout sur l'application Périscope.

J'ai découvert cela vers 21h30, et j'ai suivi les conseils de Twitter qui me conseillait de télécharger l'application. J'ai été étonnée de voir que je n'étais pas seule. 22000 personnes regardaient la même chose que moi, c'est à dire l'équivalent de la ville des Ulis.




A ce moment là, je ne réalisais pas vraiment. Était-ce beaucoup ? J'avais un peu de mal à réaliser, à imaginer qui dans son canapé, qui au restau, qui dans son bain, qui dans sa voiture, qui dans son lit écoutait ainsi les intervenants qui se succédaient au micro.

Les commentaires étaient globalement positifs, même si quelques trolls circulaient. J'ai commencé à prendre des captures d'écran.

A 22h30, il y avait 41000 personnes ; à 22h50 50000 ; à 23h 60000... jusqu'à atteindre 80000 à 23h35.



Remy Buisine a publié les statistiques suivantes :  5H14 de Live, Pointe + 81 K, 385 K cumul en direct.

En tout, près de de 400 000 personnes ont regardé cette vidéo à un moment ou à un autre, c'est plus que le nombre d'habitants de la ville de Nice ! Vertigineux...


Bon, il faut dire qu'il y a eu un sacré suspens, à cause de la batterie et de l'incroyable générosité d'un certain Valentin, grâce à qui le direct a pu se poursuivre, au grand soulagement des 60000 inquiets.



Intervention de Frédéric Lordon lors de la 4ème Nuit debout


La diversité des interventions m'a beaucoup surpris. Certaines resteront dans les archives, comme celle de Frédéric Lordon qui appelle à une démocratie sociale.


Le 35 mars (4 avril), il y avait la fédération nationale de l'agriculture bio, des intermittents du spectacle.  J'ai appris que Djibouti était en état d'urgence depuis le 13 novembre, comme nous...


Beaucoup de réflexion, d'intelligence dans la plupart des avis personnels. Les visages, les noms sont sans importance par rapport aux idées. Et ça fait un bien fou !


Commentaires

Articles les plus consultés