Signaler un contenu avec Pharos

Suite au tutoriel "Empêchons nos enfants de rejoindre Daesh", on m'a demandé s'il n'y avait pas de problème sur la plateforme Pharos "Ils me disent de faire le 17".

La page "Questions et réponses sur le signalement" est très claire sur ce qui doit ou pas être signalé. 

Il ne doit en aucun cas s'agir d'une urgence nécessitant l'intervention de service de secours (accident, incendie, agression, etc.) Dans ce cas, il faut composer le « 17 » sur votre téléphone.

La première question à se poser est "Est-ce une infraction à la loi ?" Je ne suis ni juriste, ni avocate, ni juge mais cela semble le cas du message ci-dessous. Même si l'expression en français est quelque peu confuse, l'apologie du terrorisme me semble évidente. 


Pour signaler un contenu il faut que ce soit public. C'est le cas ici... Plus tard, on aura besoin du "lien du tweet". En cliquant sur "..." en dessous du message, on peut "copier le lien du Tweet".  

Quand on clique sur le bouton "signaler" de Pharos le premier écran rappelle qu'il faut faire le "17" en cas d'urgence. Il y a une case à cocher pour confirmer qu'il n'y a pas d'intervention immédiate attendue. 

La société "Twitter" est basée à San Francisco. Je ne suis pas certaine que la plateforme Pharos ait les moyens de demander la fermeture d'un compte, et ils ont sans doute intérêt à ce que les preuves à charge restent le plus longtemps possible, histoire de faire des captures d'écran. Là encore, à chacun d'être responsable et citoyen. Si on ne veut vraiment pas que nos enfants "tombent" sur certains comptes, mieux vaut le signaler à Twitter, même si l'un n'exclut pas l'autre :-)


Il faut ensuite préciser le contenu. Menace ou incitation à la violence pourrait correspondre à ce tweet. 

Pour que le contenu puisse être retrouvé, il faut indiquer quand et où. J'ai choisi d'indiquer la date du tweet (18/11) même si l'observation date d'aujourd'hui. 

C'est à cette étape que l'on a besoin de l'URL, ou du lien (voir en début de billet). 


L'étape d'après permet d'ajouter des commentaires si on en a envie... Si on a déjà signalé le compte à Twitter, on peut l'indiquer ici, histoire que les personnes derrière Pharos ne s'étonnent pas de tomber sur un compte supprimé. 

On peut si on veut dire qui l'on est. Avec la loi sur le renseignement, ça ne sert pas à grand chose. Ils ont l'adresse IP de ma box et peuvent demander à mon fournisseur d'accès toutes les informations qu'ils veulent. 


L'exercice intellectuel le plus compliqué est la validation de la signature. Il faut trouver l'image (le CD), cliquer avec la souris dessus et la clisser dans le cercle. 


Le signalement sur Pharos est plus compliqué que sur Twitter. Est-ce de la dénonciation ? Vaste débat, qui rejoint celui sur les hackers qui signalent des failles de sécurité, non pour détruire un système informatique, mais pour que l'erreur soit corrigée. Autant je trouve que la surveillance "de masse" dans laquelle on met dans le même panier écolos et djihadistes est un gâchis à tous les niveaux et un danger pour nos libertés, autant je trouve que la surveillance ciblée de liens indiqués (ou non) par des citoyens représente un bon compromis. 

Est-ce une "ubérisation" de la sécurité informatique ? Je ne suis pas payée pour faire cela, si ce n'est que je pourrais naïvement espérer payer moins d'impôts car l'état n'aura pas à recruter des fonctionnaires pour faire ce travail ou à lancer des appels d'offre à des sociétés extérieures. C'est juste un acte citoyen, une manière de signaler des déchets radioactifs...

Et comme l'humour est un bon remède, les Daeshiens sont là pour nous faire rire :


Commentaires

Articles les plus consultés