La grève des cars d'Orsay, "c pour les salaire"

Enfin, un chauffeur vient de commenter cet article. J'ai hésité à publier le commentaire, mais comme il y a de nombreux débats sur les revendications des grévistes, la moindre expression officielle a une grande valeur.

Voici donc, dans sa version censurée au cas où des moins de 10 ans ou des féministes passeraient sur ce blog, la nature des revendications tant attendues par les usagers :




Ce commentaire contredit les informations du communiqué de presse de la CGT qui évoque la "pause pipi". On va donc admettre qu'il n'engage que son auteur et n'est pas l'expression de l'ensemble des grévistes. 


Puisque "c pour les salaire", faisons de rapides calculs avec un tableur...
Un chauffeur gagne 2000 euros par mois, certains débutent à 1400 euros/mois.


Si le courageux anonyme qui s'est exprimé gagne 2000 euros / mois (en jaune ci-dessous), mardi prochain, le 3 juin, au bout de 13 jours de grève, il aura perdu 855 euros. Si son patron lui accorde les 3,5% d'augmentation demandés par la CGT, il aura gagné 840 euros en un an, bref, moins que ce que lui auront coûté les jours de grève.

S'il ne gagne que 1400 euros / mois et que son patron ne lui accorde que 1,1% d'augmentation, il n'aura gagné que 180 euros par an et a déjà perdu, ce lundi 2 juin, 552 euros. Celui là a intérêt à être en grève pour le paiement des jours de grève, qui lui ont coûté bien plus que ce qu'une augmentation de 1.1% peut lui rapporter !

En tous cas, merci à ce courageux chauffeur d'avoir commenté ! Me voilà rassurée sur la nature pacifiste des gentils grévistes et sur le respect des femmes qui émane de la ponctuation choisie !

Commentaires

Anonyme a dit…
ok il y'aura perte sur une année mais tu ne demande pas une augmentation de salaire pour seulement un an! !!!! bizarre ta logique !!! et s'il a était vulgaire il faut voir ce qu'ont écris les autres facebookeurs à leurs égard

faut arrêter !! chacun voit midi à sa porte!!!!!!
Elisabeth a dit…
Bien sûr, c'est pour une année ! Je n'ai pas dit le contraire.

Mais comme l'année prochaine, il y aura de nouveau des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires), il est impossible de prédire le nombre de jours de grève en 2015 (donc la perte de salaire éventuelle), et l'augmentation qui sera demandée puis obtenue (ou non).

Articles les plus consultés