Sonia Dahou, militante des droits de l'homme

J'ai fait sa connaissance en marchant dans la même direction, moi avec des banderoles du réseau éducations sans frontières (RESF), elle avec des drapeaux de la ligue des droits de l'homme (LDH).
 Les photos ci-dessous ont été prises alors qu'une lycéenne était menacée d'expulsion. Sa seule faute était d'être arrivée en France après ses 13 ans.






Je ne me souviens pas avoir vu Jean-Marie Ballo soutenir les jeunes majeurs victimes de lourdeurs administrative. Quelqu'un aurait une photo qui prouverait le contraire ?

Commentaires

Nc Ko a dit…
Jean-Marie Ballo, que je ne porte pas dans mon coeur pour beaucoups d'autres raisons, a travaillé plusieures années comme éducateur à l'association "Les Chardons", dans laquelle j'ai travaillé ensuite après qu'elle soit devenu UGO Prev, de 2005 à 2008. Là, j'y accompagnais des mineurs demandeurs d'asiles dans leur démarche et leurs recherche d'hébergement, de solution financière pour se nourrir, s'habiller, tout comme l'avait Jean-Marie avant moi, en nous mettant personnellement en danger pour "aide au séjour d'un clandestin". Madame Dahou se contente de manifester, bien lui fasse, après tout ,ça ne coûte pas cher... mais on pourrait alors se demander pourquoi elle a décidé d'arrêter de financer l'association UGO Prev qui a dû cesser toute activité en 2010...
Elisabeth a dit…
Merci pour ce témoignage ! L'association "Nouveaux Pas" a un rôle important pour l'accompagnement des parents qui avaient du mal à suivre la scolarité de leurs enfants. Je me souviens d'un CD en plusieurs langues, qui a le mérite d'exister. Son implication dans Festicité et dans la "rencontre des différences" est à souligner également.

Articles les plus consultés