Education à la MpT

La semaine dernière, le hasard a fait que nous n'étions pas nombreux au cours de langue des signes à la maison pour tous des Amonts. Nous avons donc révisé ce que nous avions appris la semaine précédente où nous étions une petite dizaine.

Il commençait à 19h, et dans la salle à côté, George Pau-Langevin intervenait à 19h30 sur le thème "grandir aux Ulis". Elle est ministre déléguée auprès du ministre de l'Éducation nationale, chargée de la Réussite éducative.
J'ai appris que ce cours de langue des signes existait bien avant que je le découvre, suite à une formation qui avait été dispensée dans les écoles. Je me souviens très bien du festival Festicité en 2012, avec un spectacle d'enfants présenté ainsi :
Allier la danse contemporaine et le langage des signes pour traduire les chansons de Souchon, Gainsbourg et Ronan Luce. Spectacle des enfants de CE1 et CM1 de l’école de Courdimanche qui auront travaillé avec la chorégraphe Marie Zannier.
Suite à cela, des enfants ont voulu poursuivre cet apprentissage, mais ce n'était plus possible dans le cadre scolaire. La Maison Pour Tous de Courdimanche a donc pris le relais sous forme d'ateliers parents-enfants. Une personne de la médiathèque s'est formée pour accueillir des personnes en LSF. Malheureusement, faute de budget et de formateurs, elle n'a pas pu aller jusqu'au diplôme qui permettrait à la médiathèque d'afficher un panneau "Accueil LSF" à l'entrée. Dommage ! En revanche, elle anime l'atelier pour le plus grand bonheur des petits et des grands.



Pendant que nous révisions, nous avons eu la chance d'avoir la visite de Sonia Dahou, actuelle maire des Ulis. Et nous avons parlé de café, de thé avec elle en langue des signes ! Génial non ?

On a tout de même travaillé, en découvrant des expressions. Ah bon ? OK ! Le plus comique a été lorsque nous avons essayé de décrire des images de prospectus... Entre l'exposition d'art plastique "ArtBre" à Orsay et le rugby féminin aux Ulis à l'occasion de la journée de la femme, c'était très drôle !
Je n'ai eu que très peu d'écho sur les propos de Mme la ministre (mais je me souviens de cet article élogieux suite à sa visite dans un collège voisin). En revanche, grandir aux Ulis, c'est ça, pouvoir apprendre en permanence plein de choses, quel que soit notre âge grâce aux structures municipales ou associatives.

Commentaires

Articles les plus consultés