Stratégie Ender (livre)

Avant que le film ne sorte cette semaine, le livre "Stratégie Ender" d'Orson Scott Card est sorti en 1985. Il a aussitôt reçu les prix Hugo et Nebula.

L'humanité a besoin d'un nouveau Jules César, un stratège hors pair qui saura diriger les vaisseaux terriens contre les doryphores, un ennemi extraterrestre. Ender, un enfant de 6 ans est sélectionné, puis formé à l'école militaire avant le grand combat. 

L'auteur, mormon, a été présents aux Utopiales :


On ne l'a pas interrogé sur ce billet son blog "Unlikely events", et en particulier sur ces lignes où il compare Obama à Hitler. 
Barack Obama needs to have a source of military power that is under his direct control. Like Hitler, he needs a powerful domestic army to terrify any opposition that might arise.

Obama called for a "national police force" in 2008, though he never gave a clue about why such a thing would be necessary. We have the National Guard. We have the armed forces. The FBI. The Secret Service. And all the local and state police forces.
Ce n'est pas sans rappeler l'utilisation du "réseau" par Valentine et Peter dans le roman "La stratégie Ender". Ils prennent le rôle de deux antagonistes anonymes, s'aperçoivent que leurs propos souvent provocateurs, sont repris par de nombreuses autres personnes et finissent par influencer le monde de cette manière. J'ai été surprise par ce côté visionnaire. Le roman a été écrit en 1985, alors que le web n'existait pas, ni les réseaux sociaux !

A l'heure où l'éducation nationale s'inquiète des spécificités des élèves intellectuellement précoces, et des problèmes de harcèlement, la formation d'Ender n'est pas sans intérêt. Lors de son vol vers l'école militaire, le colonel Graff loue ses capacités exceptionnelles par rapport aux autres élèves. La conséquence ne se fait pas attendre et il est de suite harcelé, exclu par le reste de sa promotion. Le but est de l'endurcir, afin qu'il ne puisse compter que sur lui-même. Ender s'étonnera ensuite de reproduire ce comportement avec Bean, son soldat le plus intelligent.

Quand aux extraterrestres, on doute de leur existence pendant une partie du roman. Et s'ils n'étaient qu'un prétexte pour augmenter le budget militaire ? Ender fait preuve de suffisamment d'empathie pour analyser leurs déplacements et les anticiper. Mais cela ne suffit pas pour vraiment les comprendre... Cet article de Wired analyse plus finement cette relation. Effectivement, les maths ne suffisent pas toujours pour communiquer entre personnes intelligentes !



Commentaires

Articles les plus consultés