Une attaque...

On nous a parlé du tueur de l'Essonne. Je pense avoir identifié celui des Ulis. Il est gros, tout noir, et s'en prend aux bébés pigeons. On peut voir ça comme un acte de santé publique.
 
Il en a tué un il y a deux semaines. Au retour des vacances, avant hier, je trouve un oeuf à l'endroit du précédent crime. Je l'ai par conséquent mis dans la poubelle, accompagné du nid, tant qu'à faire.


Suky ne va pas être contente, j'ai aussi enlevé cet oeuf, qui me semblait incompatible avec les plantations dessous.
Le seul qui a encore le droit de rester, c'est Raf (ou Sa), le survivant, surtout s'il ne déterre pas les choux. Bon, je sais, on est censé être en démocratie et libres d'aller ou non sur mon balcon, surtout quand on est un pigeon. Par exemple, les indignés ont été obligés de dormir hier au pied de la tour Eiffel, bien entourés par des CRS.
Comme l'explique très bien Pierre Le Bec, l'action des forces de l'ordre n'est pas exempte d'irrégularités.


Ce matin, alors que je suivais #radiolondres, comme tous les français, j'ai tout d'abord assisté à une prise de bec. A moins qu'il ne s'agisse d'un baiser ? Mon balcon a l'air très convoité.

Mais en tous cas, il n'y avait pas le gros méchant pigeon noir.  Cette après-midi, alors que #radiolondres (ou plus exactement la RTBF) donnait les premières estimations, j'ai entendu des cris sur le balcon.

Quand je suis sortie, le gros pigeon noir s'envolait. Raf s'était réfugié sous le sac de terreaux. Quand il est sorti, il n'était pas beau à voir !

Darwin devait veiller sur lui, puisque quelques heures plus tard, il picorait tout et n'importe quoi... guidé par un de ses parents.
Un autre pigeon lui tournait autour ce soir. Sa tache blanche me rappelle quelque chose... Cirsa né en décembre en avait une. Etait-ce le grand frère ?

Existe-t-il un esprit fraternel chez les pigeons ?

L'extrême droite arrive en tête dans le Gard ou à Serley... Beurk... Espérons que ce gros pigeon noir ne reviendra pas achever son méfait.

Commentaires

Suki Quin a dit…
4/23/12
Oh Dear Elisabeth quelle tragédie. Nous sommes tellement triste ...
D'autres viendront.

Articles les plus consultés