Incompréhension

Hier soir, j'ai reçu une lettre m'annonçant que le comité local de la FCPE désapprouvait à l'unanimité mon initiative. J'ai commencé par éclater de rire... puis j'ai déchiré ma carte d'adhérente FCPE pour la renvoyer à Cobeil-Essonne.

Si j'ai adhéré à la FCPE, c'est avant tout parce qu'elle fait partie du réseau éducation sans frontières. Cela dit, dans cette page, on ne trouve qu'une référence au site de la FCPE 75, pas du site national.

J'avais l'impression que la lettre contre le racisme dans les cours d'école passerait comme une lettre à la poste. Ben non. Ce soir, elle n'est plus affichée à l'entrée du groupe scolaire. C'est peut-être mieux comme ça. Ca montre aussi à quel point la tâche des enseignants doit être lourde et compliquée.

Avec le recul, du genre vue depuis un avion en train d'arriver à Orly, on remarque que sur 11 parents élus, 4 habitent dans des quartiers plutôt populaires des Ulis (Avelines, Daunière). Ils ont tous signé la lettre.

Cette lettre avait pour but de dire aux parents des choses relativement banales, une sorte "d'éducation contre le racisme pour les nuls". Bon, moi non plus, je n'aime pas que l'on me dise ce que je dois faire en tant que parent, que l'on me donne des leçons. Mais si j'ai appris une chose aux Ulis, c'est justement qu'il n'y a pas un seul modèle d'éducation, et que les enfants qui passent beaucoup de temps dans la rue grandissent aussi vite que ceux que les parents viennent chercher à la sortie de l'école. Ils font souvent preuve d'une étonnante maturité. J'ai appris beaucoup en regardant mes voisines, en discutant avec elles.

J'avais déjà ressenti cela en discutant avec les parents à la sortie de l'école. Ceux à qui il faut dire et redire avec style que "t'es pas blanc, donc t'es pas français", c'est une insulte raciste, ce ne sont pas ceux qui ont fait le moins d'années d'études.

Je n'arrive pas à comprendre la réaction de la FCPE. Certains m'ont dit qu'il ne s'agissait que d'une personne mais pas de l'ensemble des adhérents ulissiens. Certes, mais ceux-ci ont tout de même réélu cette personne mardi dernier. Les autres ont sans doute fait comme moi, ils sont partis, en faisant plus ou moins de vagues.

Je ne me reconnais pas dans une association qui refuse d'agir contre le racisme et les discriminations. Je me suis trompée en adhérant à cette association, c'est évident.

Commentaires

Lily a dit…
oui c'est assez évident. Elle est super cette lettre ;)
Et attention, propriétaire ne veut pas forcément dire friqué (MDR d'une proprio avec dettes d'études).

bises
Elisabeth a dit…
C'est évident :-) Il y a des gens extraordinaires au Jardin des Lys et au Mas Laurent, avec d'adorables enfants !
Lily a dit…
En tous les cas, les réactions en disent long sur les ravages du racisme ordinaire...
Anonyme a dit…
il y a effectivement un problème au comité local de la FCPE, du coup plusieurs conseils locaux de groupes scolaires sur les ulis se sont séparés de l'union locale.

une parente d'élève FCPE des ulis
Elisabeth a dit…
Nous avons eu une réunion entre tous les parents d'élèves de l'école (FCPE et Indépendants). Ca a permis à chacun de s'exprimer, et en gros, l'ambiance était "tout le monde il est gentil, tout le monde il est beau".

La lettre sera légèrement modifiée pour faire référence à un projet école/mairie/codes 91 portant sur "le vivre ensemble". Une intervenante (Québecoise) viendra dans les classes de CM1 et CM2.

La nouvelle version devrait avoir les logos FCPE/Parents indépendants. Mais que d'histoire !

Articles les plus consultés