Panne de chauffage

Tout a commencé ce week-end. Il n'y avait pas d'eau chaude samedi soir.

A priori, ce n'est pas dramatique. Il suffit de faire bouillir de l'eau pour faire sa toilette, faire la vaisselle...

Dimanche après-midi, la température de l'appartement était passé de 22°C à 20°C. Cela était plutôt une bonne nouvelle. Pas besoin d'ouvrir les fenêtres pour ne pas avoir d'appartement surchauffé !

J'ai tout de même appelé "OSICA assistance" à 15h pour signaler le problème, au cas où aucun de mes voisins ne l'aurait fait. Une gentille dame me demande d'épeler "Les Ulis" et me dit qu'un technicien sera envoyé sur place.

L'après-midi, j'ai assisté au concert de l'odyssée symphonique. La première partie était extraordinaire.

L'ambiance a chuté plus rapidement que la température dans l'appartement lorsque le pianiste a soufflé un mot à l'oreille de la chef d'orchestre qui a dit à la foule :
Il y a un murmure permanent dans la salle, c'est insupportable, nous vous demandons le plus grand silence !

Sonia qui avait apprécié la première partie a commencé à bouder. Elle m'a dit à la fin :
Comme je m'ennuyais, j'ai imaginé une histoire comme dans Picolo Saxo. Les instruments étaient prisonniers des hommes qui ne voulaient pas les libérer et les faisaient travailler.


De retour, je croise le gardien. Il m'explique qu'il y a 50cm d'eau dans la cave "Tous les égouts de la ville y arrivent !"

La température est de 18°5 dimanche soir, 18° lundi au réveil.

Lundi soir, je rentre du travail. Il y a un mot à l'entrée de l'immeuble qui explique le problème et dit que cela a été résolu à partir de 11h30 en indiquant que le chauffage remonte progressivement.

Arrivée dans l'appartement, je note 17,9°. Une augmentation ? Pour en avoir le coeur net, j'ouvre Openoffice, et je note régulièrement la température.



Effectivement, ça augmente... doucement mais sûrement. Au moment d'aller me coucher, je note une légère diminution 0,1°C ? Peut-être à cause de la température extérieure ?

Au réveil aujourd'hui, je constate la chute brutale pendant la nuit. J'en parle à des voisins "on a dormi avec des manteaux !". Le problème se résoudra peut-être tout seul dans la journée ?

Ce soir à 18h, c'est 15°9. Je me décide à appeler OSICA. Le numéro est celui d'un central téléphonique "pour mieux vous servir..."
Après deux bonnes minutes d'attente, une dame écoute ce que j'ai à lui dire. Elle me répond
Avec vous, ça fait 4 personnes qui nous ont appelé. Il y a effectivement un problème, on va appeler l'agence
.
C'est sans doute ça qui va faire remonter le chauffage... L'agence est forcément au courant. Enfin, la vraie solution consisterait à refaire l'isolation extérieure de l'immeuble, à revoir les joints des fenêtres, bref à le mettre aux normes environnementales.

Cela m'a donné une bonne raison d'aller au théâtre voir une pièce sensationnelle réalisée à partir de témoignages recueillis dans les écoles : La consolation de Sophie.

Effectivement, voir les choses de Sirius ou rire en lisant le dernier album de Ducobu, ça réchauffe ! Et finalement, ce n'est pas si mal d'être poussée en dehors de ses pantoufles, ça permet de sortir et de se cultiver !

Commentaires

Lily a dit…
bon courage pour le chauffage.. 4 personnes seulement qui se sont plaintes, sur combien de locataires ?
Je viens d'avoir ce soir la visite de jeunes militants pour Greenpeace, je leur ai montré ton bouquin, ils ont aimé ! :)
Elisabeth a dit…
La plupart des personnes ont dû aller directement à l'agence, qui n'ouvre pas toujours aux horaires où je suis là :-)

Ce week-end, les 3 tours n'avaient ni eau chaude, ni chauffage. Dans chacune, il y a 16 étages avec 4 appartements par étage. Un voisin m'a dit qu'il avait appelé aussi et qu'on lui avait répondu que "beaucoup de personnes avaient appelé".

Il y a toujours une certaine inertie. Chacun se dit que l'autre a signalé le problème ou "qu'ils doivent bien être au courant"

Articles les plus consultés