Merci pour Achraf


Tout a commencé le 15/01 par un message de Manue sur Orsay en Lutte. Un étudiant de L3 a été arrêté.

Une incroyable mobilisation s'en est suivie. Près de 2500 pétitions ont été signées en à peine 36 heures. Le 18, au restaurant du plateau, les enseignants faisaient la queue pour signer. Un article a été publié sur le site de Sauvons la Recherche. De nombreuses personnes ont écrit au préfet, au niveau de la direction de l'Université et des élus.


Le 19, devant l'école des Avelines puis au marché dans un froid brouillard, l'accueil fut très chaleureux.

Voilà quelques remarques entendues sur le marché qui montrent que les gens se souviennent des causes défendues et se sentent plus que concernés.
- Je suis dans le même cas, mais j'ai un avocat
- Moi aussi, j'avais laissé mon passeport dans un tiroir et je me suis rendue compte que la date était dépassée.
- Y'avait pas une jeune fille à l'Essouriau qui a été menacée 1 mois avant le bac, mon fils m'a dit ?
- Ah ben, celui-là, on le renvoie alors qu'il n'a rien fait et qu'il y en a plein qu'on garde alors que...


Mardi à midi, une quarantaine de personnes venant de divers horizons : Orsay en Lutte, RESF, LDH... se retrouvaient à Palaiseau.
Le Parisien et Telessonne étaient présents.



Achraf a eu le soutient de toutes les municipalités entourant la fac d'Orsay : Orsay, Bures, Gif sur Yvette.

Le 20 janvier, à la fin de la séance du Conseil municipal des Ulis,
une représentante du collectif de soutien à Achraf El Ouanzi a
donné des informations et demandé le soutien du Maire. Dans
sa réponse, Maud Olivier (Maire des Ulis) a dit son soutien et
informé qu'une lettre de sa part va partir le 21 (aujourd'hui) à
l'intention du Préfet, avec le soutien du Conseil municipal.

Le 21 janvier, Madame le Maire des Ulis est intervenue auprès de Monsieur le Préfet de l’Essonne et de Monsieur BOISSINOT, Recteur d’académie, pour les alerter, informer, de la situation de M. Achraf ELOUAMZI.

Merci, merci !

Il ne faut pas qu'Achraf se retrouve à l'aéroport comme Mody ! Je n'ai jamais pu revoir les vidéos de l'expulsion, alors que j'avais plus ou moins promis de les diffuser un jour...

Ce matin, il y a eu une intervention au niveau du consulat du Maroc. Pourvu qu'il ne délivre pas le laisser-passer. L'association de défense des droits de l'homme au Maroc a adressé une lettre au préfet de l'Essonne. Et si la France n'était plus le pays des droits de l'homme ?

Commentaires

Articles les plus consultés